Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

La Knesset examinera la préparation aux séismes la semaine prochaine

Le contrôleur de l'Etat, Matanyahu Englman, a tiré la sonnette d'alarme ; le Premier ministre a ordonné au Conseil national de sécurité de procéder à une évaluation

Yaakov Asher, chef de la commission de l’Intérieur et de l’Environnement, au centre, dirigeant une réunion de la commission à la Knesset, à Jérusalem, le 10 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yaakov Asher, chef de la commission de l’Intérieur et de l’Environnement, au centre, dirigeant une réunion de la commission à la Knesset, à Jérusalem, le 10 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une commission de haut niveau de la Knesset tiendra une réunion convoquée d’urgence la semaine prochaine pour examiner l’état de préparation du pays aux tremblements de terre à la suite des séismes mortelles en Turquie et en Syrie qui ont tué des milliers de personnes.

Le président de la commission de l’Intérieur et de l’Environnement de la Knesset, Yaakov Asher, invitera tous les ministères du gouvernement et les agences d’urgence à participer à la réunion, a déclaré le porte-parole de la Knesset dans un communiqué.

La réunion examinera l’état des bâtiments et « l’état de préparation des agences d’urgence pour faire face à une crise ».

Entre-temps, le Bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que ce dernier avait demandé au président du Conseil de sécurité nationale, Tzachi Hanegbi, de procéder à une évaluation de la situation concernant la préparation du gouvernement aux tremblements de terre. Hanegbi tiendra bientôt une réunion à ce sujet avec des représentants de tous les ministères concernés, a déclaré le Bureau du Premier ministre.

Lundi, le contrôleur de l’État, Matanyahu Englman, a également exhorté les autorités à fortifier le pays contre un tremblement de terre potentiellement dévastateur, et a souligné que les catastrophes survenues en Turquie et en Syrie montraient qu’il était urgent de le faire.

« Les tremblements de terre devraient déclencher une lumière d’avertissement pour le gouvernement d’Israël et les autorités locales », a déclaré Englman lors d’une présentation qu’il a donnée dans son bureau de Jérusalem à des élèves de Terminale du lycée Katzir de Rehovot.

Plus tôt lundi, un puissant tremblement de terre de magnitude 7,8 a secoué le sud-est de la Turquie et le nord de la Syrie, renversant des bâtiments et faisant plus de 2 600 morts. Le tremblement de terre a également été ressenti dans certaines parties d’Israël, mais aucun dommage ou blessé n’a été signalé. D’autres secousses ont été ressenties en Turquie et en Syrie plus tard dans la journée, dont une d’une magnitude de 7,5.

Des personnes et des équipes de secours tentant d’atteindre des résidents piégés à l’intérieur de bâtiments effondrés à Adana, en Turquie, le 6 février 2023. (Crédit : Agence IHA via AP)

« Aujourd’hui, beaucoup d’Israéliens ont ressenti le tremblement de terre, et c’est peut-être la dernière minute pour faire les préparatifs appropriés afin d’empêcher une catastrophe de cette ampleur dans notre pays », a déclaré Englman. « Au lieu d’attendre une catastrophe pour convoquer une commission d’enquête, le gouvernement devrait agir sur la préparation avant la catastrophe. »

Englman a lancé un appel au ministère de l’Intérieur et au ministère du Logement et de la Construction. « N’attendez pas qu’une telle catastrophe se produise en Israël. Agissez immédiatement sur la préparation du pays aux tremblements de terre. »

Le contrôleur a déclaré que son bureau publierait bientôt un rapport sur le niveau de préparation des autorités locales aux tremblements de terre et sur l’état de préparation de leurs services d’urgence à leurs conséquences. L’étude, menée au cours de l’année dernière, s’est concentrée sur cinq collectivités locales situées le long de la vallée du Grand Rift – Beit Shean, Tibériade, Safed, Kiryat Shmona et Hatzor HaGlilit – qui sont considérées comme les plus plus à risque. Le rapport a également examiné divers ministères et autres organismes gouvernementaux, en mettant l’accent sur le ministère de l’Intérieur, le centre national de cartographie et la commission directrice interministérielle pour la préparation aux tremblements de terre.

Le contrôleur de l’État, Matanyahu Englman, faisant une présentation à des lycéens sur le danger d’un séisme majeur en Israël, au Bureau du contrôleur de l’État, à Jérusalem, le 6 février 2023. (Crédit : Bureau du contrôleur d’État)

Englman a noté que des rapports précédents sur ces zones et d’autres en périphérie ont constaté que le plan TAMA 38 de l’État, qui vise à renforcer les bâtiments à risque, n’a pas été suffisamment mis en œuvre et que d’autres actions sont nécessaires.

Englman a souligné un rapport de 2018 de son prédécesseur qui estimait qu’un séisme majeur pourrait tuer 7 000 personnes et laisser 170 000 sans-abri. L’année dernière, un rapport du contrôleur a révélé qu’il y avait 600 000 bâtiments dans le pays qui ne répondent pas à la norme de résistance aux tremblements de terre.

« Ces appartements risquent de s’effondrer s’il y a un tremblement de terre ici », a déclaré Englman.

Un rapport du centre d’information de la Knesset datant de novembre dernier a révélé qu’il n’existe pas de politique gouvernementale fixe en matière de préparation aux tremblements de terre, car aucun ministère spécifique n’a été chargé de cette question. En outre, il n’existe pas d’estimation précise du nombre total de bâtiments à risque dans le pays.

Le gouvernement a lancé le plan TAMA 38 en 2005 – une initiative urbaine destinée à encourager les locataires à renforcer la structure de leurs bâtiments.

Toutefois, il faut au moins trois ans pour qu’un bâtiment soit approuvé dans le cadre du plan TAMA 38, la période d’attente pouvant atteindre près de cinq ans dans les régions les plus peuplées du pays, comme la zone métropolitaine de Tel Aviv.

Des Israéliens participant à un exercice de tremblement de terre à l’hôpital Shaare Zedek, à Jérusalem, le 20 juin 2013. (Crédit : Flash90)

Les dirigeants des partis de la coalition ont parlé du tremblement de terre lors de leurs réunions hebdomadaires de faction à la Knesset.

Le chef du parti Shas, Aryeh Deri, a fait référence au manque de progrès dans la consolidation des bâtiments, disant aux députés de son parti « qu’Israël n’est pas préparé à de tels tremblements de terre et n’en a pas fait assez ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors de sa réunion de faction du Likud, a déclaré qu’il avait chargé le chef du Conseil de sécurité nationale, Tzachi Hanegbi, de mettre à jour « les mesures que nous devons prendre et… les ordres de Tsahal sur le front intérieur pour les civils ».

Le Premier ministre a appelé tous les citoyens « à appliquer les instructions ».

Le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, qui dirigeait une réunion de sa faction du parti HaTzionout HaDatit, a adressé ses condoléances à la Turquie et a promis qu’Israël aidera le pays par souci de « responsabilité mutuelle et de solidarité ».

Un homme portant le corps d’une victime du tremblement de terre dans le village de Besnia, près de la frontière turque, dans la province d’Idlib, en Syrie, le 6 février 2023. (Crédit : AP Photo/Ghaith Alsayed)

Le député Benny Gantz, chef du parti d’opposition HaMahane HaMamlahti, a déclaré à sa faction qu’il sait qu’Israël « prêtera main forte » aux efforts de sauvetage et à l’aide humanitaire et médicale.

Israël se trouve le long du rift syro-africain, une ligne de faille active qui longe la frontière séparant Israël et la Jordanie. Le dernier grand tremblement de terre centré sur la région a eu lieu en 1927 – une secousse de magnitude 6,2 qui a fait 500 morts et 700 blessés – et les sismologues estiment que de tels tremblements de terre se produisent environ tous les 100 ans dans cette région.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.