La maison d’un professeur athée vandalisée ; un couteau et une note haineuse retrouvés sur les lieux
Rechercher

La maison d’un professeur athée vandalisée ; un couteau et une note haineuse retrouvés sur les lieux

Des graffitis faisant probablement faussement référence au passage de la Bible sur la manne peints sur une maison privée de la colonie allemande à Jérusalem

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

La clôture de la maison de Jérusalem d'un philosophe athée a été vandalisée par des extrémistes juifs, le 21 janvier 2016.
La clôture de la maison de Jérusalem d'un philosophe athée a été vandalisée par des extrémistes juifs, le 21 janvier 2016.

La maison de Jérusalem d’un important philosophe athée et déontologue a été vandalisée dans la nuit de mercredi suite à un crime de haine soupçonné d’avoir été mené par des extrémistes juifs.

Des graffitis dépeignant une étoile de David et des références à des passages de la Bible ont été peints sur la clôture de la maison du professeur Yaakov Malkin, directeur de Tmura, l’institut international pour le judaïsme séculaire humaniste.

Une enveloppe contenant une lettre de menace et un couteau marqué par une référence biblique ont également été retrouvés sur les lieux, selon la police.

Graffiti retrouvé sur le mur de clôture de la maison d'un professeur athé de Jérusalem, le 21 janvier 2016.
Graffiti retrouvé sur le mur de clôture de la maison d’un professeur athé de Jérusalem, le 21 janvier 2016.

Malkin, 89 ans, est un auteur et professeur connu, qui a épousé une approche humaniste et éthique du judaïsme et de la religion.

Directeur académique de Tmura, Malkin est également rédacteur en chef de Free Judaism, un journal du judaïsme culturel, qu’il a fondé en 1995. Il est l’auteur de nombres de travaux athées d’influence, comme « Le judaïsme sans Dieu ? Le judaïsme en tant que culture et la Bible en tant que littérature » ( Judaism Without God? Judaism as Culture and the Bible as Literature).

La phrase “Destruction d’Amalek” – un commandement biblique pour nettoyer la nation des Malékites, qui ont attaqué les Israélites pendant la sortie d’Egypte – a été écrit sur le mur entourant la maison de Malkin, avec des références à un chapitre et des versets bibliques, « Exode 16:14 ». « Psaumes 139:21-22 » était écrit sur un mur adjacent.

Graffiti retrouvé sur le mur de clôture de la maison d'un professeur athé de Jérusalem, le 21 janvier 2016.
Graffiti retrouvé sur le mur de clôture de la maison d’un professeur athé de Jérusalem, le 21 janvier 2016.

La référence à l’Exode semble être une erreur, puisque le passage correspondant décrit la manne donnée par Dieu aux Israélites pour se nourrir pendant leur traversée du désert.

Le graffiti fait probablement référence au même verset du chapitre 17, qui expose l’édit de destruction des Malékites.

La même référence à un extrait erroné était également écrite sur un couteau laissé devant la maison. La police n’a pas donné de précisions sur la note trouvée avec le couteau.

https://twitter.com/Roi_Yanovsky/status/690097697714495489/photo/1?ref_src=twsrctfw

Le passage des Psaumes est : « Dieu, ne dois-je pas haïr ceux qui te haïssent, ne serais-je pas dégouté de ceux qui t’attaquent ? D’une haine totale je les hais, ils sont pour moi des ennemis. »

Une enquête a été ouverte.

Samedi, l’Abbaye de la Dormition à Jérusalem avait été vandalisée par des graffiti antichrétiens, les derniers d’une série de crimes de haine contre les chrétiens et les églises en Israël ces dernières années. Deux personnes ont été arrêtées mercredi en lien avec cet incident.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...