Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

La ministre de l’Environnement bousculée lors d’une conférence sur le climat

Idit Silman a dû mettre fin à son discours à l'Université Ben Gurion après que des manifestants ont scandé : "Honte" et "Il n'y a pas de climat sans démocratie"

Illustration : La ministre de l’Environnement, Idit Silman, s'exprimant lors de la conférence Environnement 2050, à Tel Aviv, le 17 janvier 2023. (Crédit : Liat Mandel)
Illustration : La ministre de l’Environnement, Idit Silman, s'exprimant lors de la conférence Environnement 2050, à Tel Aviv, le 17 janvier 2023. (Crédit : Liat Mandel)

Idit Silman, ministre de l’Environnement, a été bousculée mardi par des manifestants anti-gouvernement lors d’une conférence sur le climat dans la ville de Beer Sheva, dans le sud du pays, et a été contrainte de mettre fin à son discours.

Les manifestants ont interrompu le discours de Silman en scandant « Honte », « Un gouvernement corrompu ne peut pas aider le climat » et « Il n’y a pas de climat sans démocratie », liant la réforme du système judiciaire prévue par le gouvernement à sa capacité à lutter contre le dérèglement climatique.

La ministre a tenté de rétablir le calme, demandant à la foule de lui laisser la parole, mais a finalement renoncé et a mis fin prématurément à son discours.

« Le plus drôle, c’est que vous criez à la démocratie mais que vous ne me laissez pas parler », a-t-elle déclaré à la foule présente à l’événement, co-organisé par l’Université Ben Gurion du Néguev et le quotidien Haaretz.

L’incident s’est produit un jour après que quelque 90 000 personnes ont manifesté à Jérusalem contre la refonte du système judiciaire prévue par le gouvernement, avertissant qu’il constituait une menace pour le caractère démocratique d’Israël.

Entre-temps, le projet de loi visant à donner au gouvernement une majorité automatique au sein de la commission de sélection des juges et à soustraire les Lois fondamentales quasi-constitutionnelles au contrôle judiciaire a été approuvée en commission en vue de sa première lecture au plénum de la Knesset, qui se tiendra probablement lundi prochain.

Mardi, la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset s’est réunie pour discuter d’une autre partie du projet, qui stipule que les 15 juges de la Haute Cour de justice devraient décider à l’unanimité qu’une loi contrevient aux Lois fondamentales quasi-constitutionnelles d’Israël pour pouvoir l’annuler.

Dans une déclaration, l’Université a présenté ses excuses pour son incapacité à gérer correctement l’événement.

« En plus d’une compréhension complète des préoccupations du public et des moyens de protestation, nous pensons que nous devons renforcer la capacité de vivre ensemble, d’écouter et de favoriser le dialogue, même en cas de différences d’opinion substantielles », a-t-elle déclaré.

La déclaration s’engage à garantir la liberté d’expression pour tous, dans le cadre d’un dialogue respectueux.

Silman, députée du Likud, parti du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a pris la tête du ministère de l’Environnement au début de l’année, après l’investiture du 37e gouvernement fin décembre dernier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.