La police interrompt un évènement pour la Journée de la Femme à Jérusalem-Est
Rechercher

La police interrompt un évènement pour la Journée de la Femme à Jérusalem-Est

La police a déclaré que l'exposition de vêtements et d’objets artisanaux au centre pour femmes A-Tur Women était lié à l’Autorité palestinienne et donc "illégal"

La police israélienne interrompt un événement organisé à l'occasion de la Journée internationale de la femme au Centre des femmes A-Tur à Jérusalem-Est, le 8 mars 2021. (Autorisation)
La police israélienne interrompt un événement organisé à l'occasion de la Journée internationale de la femme au Centre des femmes A-Tur à Jérusalem-Est, le 8 mars 2021. (Autorisation)

La police israélienne a dispersé un évènement qui se déroulait dans un centre pour femmes à Jérusalem Est, affirmant qu’il était illégal.

“C’était un événement de l’Autorité palestinienne, et c’est interdit au regard de la loi. Le ministère de la Sécurité intérieure a émis une ordonnance le déclarant comme tel et la police a exécuté cet ordre”, a déclaré un porte-parole Roni Markovitz.

L’agence de presse palestinienne Wafa a rapporté que la directrice du centre pour femmes A-Tu, Ikhlas Sayyad, et la styliste Manal Abu Sbeitan ont été interpellées lors d’une exposition de vêtements traditionnels palestiniens et d’objets artisanaux créés par des femmes.

L’organisation à but non-lucrative Ir Amim a déclaré dans un communiqué que la vidéo de l’opération montre que du matériel a été confisqué.

La police israélienne interrompt un événement organisé à l’occasion de la Journée internationale de la femme au Centre des femmes A-Tur à Jérusalem-Est, le 8 mars 2021. (Autorisation)

Markovitz a déclaré qu’aucune amende n’a été infligée et que personne n’a été arrêté, à sa connaissance.

Israël a interdit à l’Autorité palestinienne de mener des activités officielles à Jérusalem-Est en 2001, conformément à l’accord intérimaire israélo-palestinien de 1995 sur la Cisjordanie et la bande de Gaza qui interdit à l’AP d’opérer sur le territoire israélien.

Dans un geste rare en 2019, les autorités israéliennes sont entrées dans un centre culturel français à Jérusalem Est pour mettre fin à un événement de la fête des mères, alléguant qu’il devait impliquer une association soutenue par l’AP.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...