La police russe met en scène la mort d’un rabbin pour arrêter deux suspects
Rechercher

La police russe met en scène la mort d’un rabbin pour arrêter deux suspects

Moscou affirme avoir arrêté deux responsables du groupe extrémiste "Citoyens de l'URSS", qui a commencé à menacer la communauté juive de Krasnodar l'année dernière

Photos de la mise en scène du meurtre d'Aryeh Leib Tkatch de Krasnodar, en Russie. (Ministère des Affaires intérieures de la Fédération de Russie via JTA)
Photos de la mise en scène du meurtre d'Aryeh Leib Tkatch de Krasnodar, en Russie. (Ministère des Affaires intérieures de la Fédération de Russie via JTA)

JTA – Les autorités russes ont mis en scène l’assassinat d’un rabbin dans le cadre d’une opération d’infiltration qui s’est terminée par l’arrestation de deux terroristes présumés qui auraient commandité le meurtre.

L’opération était en cours depuis l’année dernière, a révélé la semaine dernière le ministère russe des Affaires intérieures. Le ministère n’a pas nommé les suspects, ni indiqué quand ils avaient été arrêtés, donnant seulement leur âge de 60 et 70 ans.

Les suspects sont les dirigeants d’un groupe extrémiste connu sous le nom de « Citoyens de l’URSS », qui ne reconnaît pas la dissolution de l’Union soviétique, selon le ministère.

L’année dernière, des membres de ce mouvement ont commencé à cibler et à menacer la communauté juive de Krasnodar, une ville du sud de la Russie, a déclaré le ministère.

Un agent antiterroriste sous couverture a proposé aux suspects de tuer le rabbin Aryeh Leib Tkatch, président de la communauté juive de Krasnodar, si ceux-ci l’acceptaient dans leurs rangs comme haut-membre. Les suspects ont accepté et un maquilleur de la police a travaillé avec Tkatch sur une séance photo au cours de laquelle la mort du rabbin a été mise en scène.

L’agent a présenté les photos aux suspects comme preuve de son acte. Les suspects ont été arrêtés après avoir remis à l’agent des certificats l’acceptant dans leurs rangs en tant que commandant de terrain, selon le rapport du ministère.

Sous le communisme, pratiquer ouvertement sa religion, en particulier le judaïsme, était largement interdit. L’effondrement du communisme a conduit à une renaissance de la vie juive en Russie, avec le soutien du gouvernement du président Vladimir Poutine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...