La police tente d’arrêter un homme en feignant l’hospitalisation de sa mère
Rechercher

La police tente d’arrêter un homme en feignant l’hospitalisation de sa mère

La police a fait savoir qu'elle allait mener une enquête sur l'affaire, mais il semblerait bien qu'un officier ait agi de manière inappropriée

Une photo d'une voiture de police à Jérusalem, le 20 septembre 2017. (Times of Israël/Stuart Winer)
Une photo d'une voiture de police à Jérusalem, le 20 septembre 2017. (Times of Israël/Stuart Winer)

Un résident de Jérusalem a accusé les forces de l’ordre d’avoir tenté de l’interpeller pour l’interroger en lui affirmant, de manière mensongère, que sa mère avait eu un malaise et qu’il devait se précipiter à l’hôpital.

La police a fait savoir qu’elle allait mener une enquête sur l’affaire, mais il semblerait bien qu’un officier ait agi de manière inappropriée.

L’homme, originaire du quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, a reçu l’appel il y a deux semaines de quelqu’un qui se présentait comme un membre du service ambulancier United Hatzalah, a rapporté mercredi la Douzième chaîne.

« Il m’a dit, ‘Votre mère a eu un malaise, elle est transportée à l’hôpital, venez vite' », a relaté l’homme, dont le nom n’a pas été divulgué.

Il a rapporté avoir commencé à suspecter quelque chose et avoir ainsi enregistré l’appel. Quand il a demandé à parler à sa mère, on lui a répondu qu’elle était inconsciente.

Après avoir posé quelques questions supplémentaires et raccroché, l’homme a appelé le domicile de ses parents, et c’est sa propre mère qui a répondu au téléphone.

« Elle m’a dit que des policiers étaient venus dans sa maison pour me chercher », a-t-il ajouté. « Je lui ai dit que des gens m’avaient appelé pour me dire qu’elle avait eu un malaise, et ma mère a commencé à rire ».

L’homme a ensuite rappelé la personne qui s’était présentée comme un urgentiste et l’a confrontée à ses contradictions. L’intéressé a alors reconnu qu’il était policier.

La police a déclaré que l’homme est suspecté d’agression, et qu’un mandat d’arrêt a été délivré à son encontre, mais que plusieurs tentatives d’interpellation avaient échoué.

Il insiste pour dire qu’il n’a aucune idée de pourquoi les policiers le cherchent. « Et même s’ils ont quelque chose contre moi, aucun fils ne mérite d’être appelé pour s’entendre dire que sa mère a eu un malaise », a-t-il dénoncé.

La police a assuré « [qu’]une enquête préliminaire indique que la conduite du policier était inappropriée et allait à l’encontre des règles. Son comportement fera l’objet d’une enquête et sera traité en conséquence ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...