Rechercher

La première carte des technologies du désert identifie plus de 300 entreprises

Le rapport vise à exposer la force et le potentiel du pays pour relever les défis posés par le désert dans le monde entier

Un agriculteur de Kadesh Barnea, à  l'ouest du Néguev, inspectant ses récoltes de tomates cerises. Illustration.  (Crédit :Gili Yaari/Flash90)
Un agriculteur de Kadesh Barnea, à l'ouest du Néguev, inspectant ses récoltes de tomates cerises. Illustration. (Crédit :Gili Yaari/Flash90)

Plus de 300 start-up israéliennes développent des technologies spécifiquement adaptées ou potentiellement adaptables aux environnements désertiques, selon le premier rapport annuel de DeserTech and Start-Up Nation Central, publié lundi.

Soulignant que plus de 2 milliards de personnes vivent dans des déserts et des zones arides, qui couvrent environ 40 % de la surface de la terre, et qu’Israël est l’un des seuls pays au monde à avoir réussi à inverser la désertification grâce à des solutions innovantes, le rapport fournit une analyse des sociétés spécialisées dans l’agriculture, l’énergie, l’eau et les infrastructures.

Il vise à exposer la force et le potentiel d’Israël pour relever les défis du désert.

Selon le rapport, sur les 303 jeunes entreprises recensées, 66 ont pour principale activité le traitement des problèmes de désertification.

Au cours des cinq dernières années, 22 de ces 66 entreprises ont levé 374 millions de dollars. La plupart d’entre elles sont actives dans les secteurs de l’agriculture et des infrastructures et en sont à la phase de développement initial.

La moitié des entreprises actives dans le domaine de l’eau et des énergies renouvelables, en revanche, sont à un stade avancé de développement. Elles sont principalement axées sur les solutions d’irrigation et de construction intelligentes pour un environnement désertique.

50 000 miroirs des « héliostats », autour de la tour solaire dans le désert du Negev, près d’Ashelim, dans le sud d’Israël, le 22 décembre 2016 (Crédit : AP/Oded Balilty)

Le rapport souligne le rôle central que peut jouer la région du Neguev dans le développement des technologies du désert, compte tenu des dizaines d’institutions de recherche fondamentale et appliquée et des nombreux incubateurs et accélérateurs créés ces dernières années.

En outre, un « district d’innovation » en cours de développement dans la plus grande ville du Neguev, Beer Sheva, relie des secteurs tels que le monde universitaire, l’industrie de pointe, les hôpitaux de recherche et les unités de renseignement de Tsahal, et représente une « première étape prometteuse » vers l’établissement de la ville en tant que « métropole entrepreneuriale ».

Environ 17 % des start-ups de DeserTech sont originaires du Neguev, un chiffre supérieur aux 2 à 3 % que représente la région dans l’ensemble des start-ups au niveau national.

DeserTech a été créé par la Fondation Mirage Israël, le Israel Innovation Institute, le ministère de l’Environnement et l’université Ben Gurion du Neguev à Beer Sheva.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...