Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

La présidente des Jeunes socialistes dénonce les insultes antisémites à son encontre

Emma Rafowicz, nièce de l'un des porte-parole de Tsahal estime que la vague d'injures en ligne vient "essentiellement de comptes proches des insoumis" ; LFI nie tout lien

Séance de clôture #CamPuS22 de la présidente des Jeunes socialistes, Emma Rafowicz, le 27 aout 2022. (Crédit : Capture d’écran YouTube ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Séance de clôture #CamPuS22 de la présidente des Jeunes socialistes, Emma Rafowicz, le 27 aout 2022. (Crédit : Capture d’écran YouTube ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

La présidente des Jeunes socialistes Emma Rafowicz s’est dite victime vendredi d’une vague d’injures en ligne, dont un certain nombre à caractère antisémite, venant selon elle « essentiellement de comptes proches des insoumis », La France Insoumise (LFI) réfutant fermement tout lien avec ces attaques.

« J’ai envie de dire que je n’ai pas peur, que ceux qui m’attaquent ne méritent pas de se dire de gauche, qu’ils sont mes adversaires », a déclaré dans un entretien à Libération celle qui est aussi candidate aux Européennes sur la liste PS-Place publique.

Elle a porté plainte contre X à Paris le 6 mars dernier, notamment pour harcèlement en ligne, selon un document consulté par l’AFP.

Elle dénonce des « menaces et insultes » reçues depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux. Plusieurs messages étaient encore en ligne vendredi soir, certains faisant référence au fait qu’Emma Rafowicz est la nièce d’Olivier Rafowicz, un des porte-paroles de l’armée israélienne.

Le porte-parole de l’armée israélienne Olivier Rafowicz donnant une interview à l’AFP, au kibboutz Manara, le 27 novembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

« Je dénonce le massacre à Gaza et la politique [du Premier ministre Benjamin] Netanyahu, je suis pour un cessez-le-feu immédiat et une solution à deux États. Mon oncle a fait ses choix de vie, j’ai fait les miens », a-t-elle répliqué dans Libération.

Elle a reçu le soutien de nombreux ténors socialistes, notamment d’Olivier Faure : « Que ceux qui s’attaquent à Emma Rafowicz depuis des semaines sur les réseaux sociaux, prennent la peine de la lire et d’avoir honte de l’essentialiser comme femme et comme juive », a écrit le premier secrétaire du parti sur X.

« Ces attaques viennent essentiellement de comptes X ou TikTok proches des insoumis », affirme également la candidate socialiste dans son entretien.

Le coordinateur de LFI Manuel Bompard, également cité par Libération, a rétorqué que « La France insoumise n’a rien à voir avec [ces] attaques antisémites ». Le mouvement de gauche radicale, largement accusé de flirter avec l’antisémitisme, assure qu’il « combat au quotidien l’antisémitisme » et « apporte sa solidarité avec toutes les personnes qui en sont victimes ».

« Je regrette de voir la responsable des Jeunes socialistes participer, par cette accusation honteuse et sans fondement », a-t-il également déclaré.

La candidate socialiste a aussi reçu le soutien d’autres personnalités à gauche, comme la tête de liste PCF pour les Européennes Léon Deffontaines, ou la députée du groupe LFI Raquel Garrido, qui a défendu « une camarade ». « Qu’elle soit ciblée en lieu et place de son oncle est une abomination machiste. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.