La Russie conseille à ses touristes en Israël de ne pas jurer – même en russe
Rechercher

La Russie conseille à ses touristes en Israël de ne pas jurer – même en russe

Dans un guide de voyage, les Affaires étrangères russes recommandent également de ne pas critiquer l’Etat juif devant les Israéliens

Une touriste russe au port de Tel Aviv, le 18 mars 2016. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
Une touriste russe au port de Tel Aviv, le 18 mars 2016. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Un nouveau guide de voyage publié par le département consulaire du ministère russe des Affaires étrangères conseille aux Russes voyageant en Israël de ne pas jurer en yiddish et en arabe, et d’éviter de critiquer l’Etat juif.

En raison du « niveau de tolérance linguistique relativement bas en Israël », il est conseillé aux voyageurs russes de ne pas utiliser de mots yiddish comme schmock et putz, ainsi que les injures en arabe comme sharmouta, selon le quotidien Haaretz.

Il est également demandé aux Russes de ne pas utiliser le terme russe jid, un terme insultant pour désigner les Juifs, car « il est inacceptable pour tous Juifs, même ceux qui ne comprennent pas le russe. »

En ce qui concerne le langage grossier, les touristes russes ne devraient pas non plus être choqués d’entendre des injures russes en Israël, introduites dans le langage courant par les « immigrants juifs en Palestine au début du 20e siècle ».

Selon Haaretz, le guide des Affaires étrangères conseille également aux Russes « de prendre en compte la sensibilité élevée des Israéliens à la pratique de tout type de critique de l’Etat d’Israël ou de tous les aspects de la vie » en Israël.

Hors Israël, les touristes russes devraient également éviter de « caresser la tête des Thaïs » quand ils sont en Thaïlande, d’injurier les homosexuels en France, de faire des « blagues viriles » au Canada, et de comparer les Kenyans à des singes quand ils sont au Kenya.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...