La série de victoires continue pour les nageurs paralympiques israéliens à Tokyo
Rechercher

La série de victoires continue pour les nageurs paralympiques israéliens à Tokyo

L'État juif a désormais 7 médailles ; Ami Dadaon pulvérise son propre record du monde et remporte l'or ; Mark Malyar remporte sa 3e médaille en se classant troisième au 100 m dos

Les nageurs israéliens Ami Dadaon (à gauche) et Mark Malyar (à droite) participent aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020, le 30 août 2021. (Crédit : Keren Isaacson/IPC)
Les nageurs israéliens Ami Dadaon (à gauche) et Mark Malyar (à droite) participent aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020, le 30 août 2021. (Crédit : Keren Isaacson/IPC)

Le nageur israélien Ami Dadaon a remporté l’or aux Jeux paralympiques de Tokyo lundi, tandis que son collègue Mark Malyar a remporté son troisième prix, une médaille de bronze, portant le nombre de médailles d’Israël à sept.

Dadaon a terminé le 200 mètres nage libre en 2 heures et 44,84 minutes, battant son propre record du monde de six secondes.

Samedi, Dadaon, 20 ans, qui souffre d’infirmité motrice cérébrale, a remporté une médaille d’argent dans le 150 mètres quatre nages individuel masculin.

« Il y avait beaucoup de tension. Nous savions que c’était censé être une médaille d’or et nous sommes heureux qu’il réalise ses rêves », ont déclaré les parents de Dadaon, Yaffa et Yair Dadaon, au diffuseur public Kan.

« Dès son plus jeune âge, Ami prend ses décisions et il n’a pas abandonné », ont-ils ajouté.

Pendant ce temps, Malyar, qui a déjà remporté deux médailles d’or aux Jeux paralympiques de Tokyo, a pris la troisième place dans le 100 mètres dos avec un temps de 1 heure et 10,08 minutes.

Le nageur israélien Ami Dadaon avec sa médaille d’or, lors des Jeux paralympiques de Tokyo 2020, le 30 août 2021. (Crédit : Keren Isaacson/IPC)

« Je ne m’attendais pas à décrocher une médaille aujourd’hui et je suis vraiment content de l’avoir fait. Jusqu’à présent, j’ai répondu aux attentes et je suis heureux », a déclaré Malyar à Kan.

Malyar, 21 ans, a encore deux chances de remporter d’autres médailles à Tokyo, dans les prochaines épreuves du 50 mètres nage libre et du 50 mètres papillon.

Le frère jumeau de Malyar, Ariel Malyar, participe également aux Jeux paralympiques de Tokyo. Les deux frères sont atteints de paralysie cérébrale et ont commencé à nager dans le cadre de leur thérapie physique, mais ils concourent à des niveaux de handicap différents.

Le nageur israélien Mark Malyar avec sa médaille de bronze, aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020, le 30 août 2021. (Crédit : Keren Isaacson/IPC)

Jusqu’à présent, Israël a remporté quatre médailles d’or, deux d’argent et une de bronze aux Jeux paralympiques de 2020, dépassant déjà le nombre de médailles obtenues à Rio en 2016, où il avait remporté trois bronzes.

Dimanche, la rameuse Moran Samuel a décroché une médaille d’argent dans l’épreuve féminine de 2 000 mètres en couple.

Et mercredi, Iyad Shalabi a remporté le 100 mètres dos dans la catégorie S1, devenant ainsi le premier Arabe israélien à remporter une médaille aux Jeux paralympiques ou aux Jeux olympiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...