Rechercher

La startup israélienne Ibex Medical révolutionne le diagnostic du cancer

La société basée à Tel Aviv utilise l'IA; elle a conclu un nouvel accord avec la multinationale suisse Roche et s'installe aux États-Unis pour accélérer l'approbation réglementaire

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Des pathologistes de CorePlus à Porto Rico examinent une carte thermique du cancer générée à l'aide d'une technologie d'IA développée par la société israélienne Ibex Medical Analytics. (Courtoisie)
Des pathologistes de CorePlus à Porto Rico examinent une carte thermique du cancer générée à l'aide d'une technologie d'IA développée par la société israélienne Ibex Medical Analytics. (Courtoisie)

Les technologies avancées telles que l’intelligence artificielle (IA) et l’apprentissage automatique ont remodelé le paysage des soins de santé, introduisant de nouveaux processus dans des domaines tels que l’imagerie médicale, le dépistage et le diagnostic des maladies, la découverte et le développement de médicaments, la thérapeutique et la recherche médicale.

Dans le domaine de la pathologie, la startup israélienne de technologie médicale Ibex Medical Analytics a attiré une attention considérable pour son logiciel de diagnostic du cancer basé sur l’IA, qui aide les pathologistes à mieux détecter et classer les différents cancers.

Recevoir un diagnostic précis de la part d’un pathologiste est essentiel pour établir un plan de traitement pour les patients. Un mauvais diagnostic ou un mauvais classement peut souvent entraîner des retards inutiles dans le traitement, avec parfois des conséquences dévastatrices.

Ibex a développé une plateforme logicielle appelée Galen qui utilise des algorithmes basés sur l’IA pour aider les pathologistes à analyser les biopsies et améliorer la qualité du diagnostic du cancer. La société affirme que cette technologie met en œuvre un contrôle de qualité en temps réel et peut contribuer à réduire le temps de diagnostic, à aider les pathologistes à maîtriser le flux de travail et même à accroître la productivité. Le logiciel peut être utilisé pour détecter et classer le cancer de la prostate, le cancer du sein et, plus récemment, le cancer gastro-intestinal, avec des plans pour étendre les applications plus largement.

La plateforme Galen propose l’Ibex First Read, une application qui analyse les cas avant l’examen par le pathologiste, permettant ainsi de les classer par ordre de priorité, et l’Ibex Second Read, un système qui fonctionne parallèlement à l’examen par le pathologiste pour identifier toute anomalie.

Au cours des cinq années qui se sont écoulées depuis la création d’Ibex par les entrepreneurs Joseph Mossel et Chaim Linhart, sa technologie a été intégrée dans la pratique clinique quotidienne des principaux instituts de pathologie en Israël, au Royaume-Uni et dans l’Union européenne, et a obtenu en juin la désignation de dispositif révolutionnaire par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, ainsi que le marquage CE pour le marché européen.

La désignation de la FDA aidera Ibex à accélérer l’examen clinique et l’approbation réglementaire de sa technologie aux États-Unis, où la société concentre désormais ses efforts, avec un bureau à Boston dirigé par Mossel.

Les cofondateurs d’Ibex Medical Analytics, Joseph Mossel, PDG, à gauche, et Chaim Linhart, directeur technique, à droite.

À la base, la plate-forme Galen imite le travail d’un pathologiste avec les avantages de la technologie d’IA pour plus de précision et d’efficacité, ont déclaré Mossel et Linhart au Times of Israel dans une interview récente depuis Boston et Tel Aviv, respectivement.

La pathologie de base consiste à « regarder des biopsies au microscope, une pratique qui existe depuis 100 ans », a expliqué Mossel, qui est le PDG d’Ibex Medical.

Le domaine a connu deux révolutions importantes ces dernières années : la numérisation des laboratoires de pathologie et l’introduction de l’IA et de l’apprentissage profond qui a commencé à s’épanouir et s’accélère aujourd’hui, a déclaré Linhart.

« Lorsque nous avons commencé il y a cinq ans, nous n’étions pas sûrs de pouvoir le faire [donner vie à cette solution] », a ajouté Linhart, mais la technologie contribue désormais à sauver des vies.

Lors de la première semaine où Ibex a commencé à travailler avec l’Institut de pathologie de la caisse de santé Maccabi, la deuxième d’Israël, en 2018, le logiciel « a identifié avec précision un cas qui avait été manqué par un pathologiste, et cela se produit maintenant chaque semaine », a déclaré Mossel.

Ibex Medical Analytics est un fabricant israélien de logiciels de diagnostic du cancer basés sur l’IA. (Courtoisie)

« Les pathologistes sont humains et ils peuvent manquer ou mal classer un cancer, cela arrive », a-t-il dit. Avec la plateforme Galen, le système peut identifier davantage de cancers, notamment les cas plus complexes, et aider à faire face à une charge de travail qui ne fait qu’augmenter, a-t-il ajouté.

Les études cliniques menées ces dernières années ont montré que la plateforme Galen peut produire des résultats très précis. La précision de la détection du cancer de la prostate par Galen s’est avérée être la plus élevée à ce jour, avec une sensibilité mesurée à 98,46 % et une spécificité de 97,33 %, dans une étude menée au centre médical de l’Université de Pittsburgh (UPMC) et rapportée par The Lancet Digital Health, une revue clinique de premier plan évaluée par des pairs.

Une étude distincte menée avec Medipath, le plus grand réseau de laboratoires de pathologie en France, qui comprenait 100 patients ayant subi une biopsie de la prostate et diagnostiqués comme n’ayant pas de cancer, a montré que la plateforme Galen a identifié 12 patients qui avaient été mal diagnostiqués.

« Il y a des choses que les humains ne voient tout simplement pas, et lorsque vous combinez ces outils, vous obtenez une image plus précise », a déclaré Lindhart.

Selon M. Mossel, la vision d’Ibex est que la plate-forme Galen devienne « un outil indispensable pour les pathologistes » et que le logiciel fasse partie intégrante du flux de travail.

Cette semaine, Ibex a annoncé un partenariat majeur avec la multinationale suisse Roche, spécialisée dans les soins de santé, afin de développer conjointement un flux de travail d’analyse d’images intégré pour les pathologistes, dans lequel ils pourront accéder aux algorithmes d’IA d’Ibex, aux informations et aux outils d’aide à la décision à l’aide d’un logiciel interne de Roche appelé NAVIFY Digital Pathology. NAVIFY est la version cloud du logiciel d’entreprise uPath de la multinationale, développé pour les laboratoires de pathologie, afin d’introduire des outils de connectivité et d’automatisation.

« Grâce à l’ajout des outils d’analyse d’images de qualité clinique d’Ibex à notre menu NAVIFY Digital Pathology, nous pouvons aider les pathologistes et les prestataires à fournir des soins aux patients fondés sur la valeur en augmentant leur efficacité et leur précision pour un diagnostic du cancer de meilleure qualité », a déclaré Jill German, responsable de la zone clients Pathologie de Roche Diagnostics, dans un communiqué lundi.

Mossel a déclaré qu’avec Roche, Ibex avait hâte de « transformer la pathologie en mettant à la disposition des pathologistes de puissants outils basés sur l’IA ».

Mossel et Linhart ont déclaré qu’Ibex vend la plateforme Galen à des instituts de pathologie, à de grands hôpitaux et à des laboratoires universitaires et privés dans le monde entier, et que les réactions ont été excellentes jusqu’à présent.

Actuellement, la startup se concentre sur l’expansion de ses activités aux États-Unis.

Ibex emploie environ 40 personnes dans ses bureaux de Tel Aviv, sa base technologique, et en Europe, où est basée son équipe commerciale. La startup a levé plus de 50 millions de dollars auprès d’investisseurs tels que Dell Technologies Capital, la branche corporate venture de Dell Technologies, le fonds medtech israélien aMoon, Octopus Ventures, Planven Entrepreneur Ventures et 83North.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...