La Syrie accuse Israël d’avoir mené des raids, 3 civils tués
Rechercher

La Syrie accuse Israël d’avoir mené des raids, 3 civils tués

L'agence SANA affirme que des missiles lancés depuis l'espace aérien libanais ont été interceptés, au lendemain d'une déclaration de Bennett sur des nouvelles initiatives anti-Iran

Un missile anti-aérien tiré sur Damas, le 27 avril 2020. (Capture d'écran Twitter)
Un missile anti-aérien tiré sur Damas, le 27 avril 2020. (Capture d'écran Twitter)

La défense anti-aérienne de l’armée syrienne est entrée en action lundi après des tirs de missiles attribués à Israël contre des cibles près de la capitale Damas, a rapporté l’agence de presse officielle syrienne Sana.

« Trois civils sont morts en martyrs et quatre autres, dont un enfant, ont été blessés lorsque des éclats des missiles israéliens ont touché des habitations », dans la banlieue de la capitale, a indiqué lundi l’agence officielle Sana.

L’agence Sana évoque une « agression israélienne » menée depuis l’espace aérien du Liban voisin.

Si l’armée israélienne n’a pas commenté cette accusation, elle survient toutefois au lendemain d’une déclaration du ministre de la Défense par intérim, Naftali Bennett qui avait suggéré que l’armée se préparait à agir en Syrie.

« Gardez vos oreilles ouvertes. Nous sommes passés de la politique de blocage [de l’Iran] à une politique d’expulsion », avait déclaré Bennett à la station de radio 103FM dimanche.

Il s’agit de la troisième attaque contre des cibles iraniennes en Syrie attribuée à Israël en 10 jours.

L’agence de presse syrienne Sana a déclaré que l’aéroport militaire Mezzeh, aux abords de Damas, avait subi quelques dégâts après les frappes. La base militaire, utilisée par les forces iraniennes en Syrie, a été plusieurs fois la cible d’attaques attribuées à Israël.

Les médias d’Etat syriens affirment régulièrement que les médias d’Etat interceptent des missiles israéliens, mais ces allégations restent douteuses.

Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux ont montré plusieurs missiles anti-aériens tirés en l’air, suivis d’explosions.

Bien que les responsables israéliens s’abstiennent généralement d’assumer la responsabilité de certaines frappes en Syrie, ils ont reconnu avoir mené des centaines, voire des milliers de raids dans le pays depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011.

Ces raids ont été en grande majorité dirigés contre l’Iran et ses mandataires, notamment le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah. Les forces israéliennes ont également effectué des frappes sur les défenses aériennes syriennes.

La semaine dernière, la Syrie a accusé Israël d’avoir visé des cibles près de Homs.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), une ONG dont le siège est au Royaume-Uni, a déclaré que les cibles visées étaient « des postes militaires de milices iraniennes dans le désert de Palmyre ».

Israël martèle régulièrement qu’il ne laissera pas la Syrie devenir la tête de pont de Téhéran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...