Israël aurait visé des positions iraniennes à Palmyre – 9 morts
Rechercher

Israël aurait visé des positions iraniennes à Palmyre – 9 morts

Israël, qui confirme rarement ses opérations en Syrie, indique régulièrement qu'il ne laissera pas la Syrie devenir la tête de pont de Téhéran

La base aérienne Tiyas, ou T-4 aux abords de la ville syrienne de Palmyre qui, selon Israël, est dirigée par l'Iran et ses forces Quds (Capture d'écran/Wikimapia)
La base aérienne Tiyas, ou T-4 aux abords de la ville syrienne de Palmyre qui, selon Israël, est dirigée par l'Iran et ses forces Quds (Capture d'écran/Wikimapia)

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), une ONG dont le siège est au Royaume-Uni, a déclaré que les cibles visées étaient « des postes militaires de milices iraniennes dans le désert de Palmyre ».

Neuf combattants de factions fidèles au régime syrien et à son allié iranien ont été tués dans des raids israéliens lundi soir contre la région de Palmyre de Syrie, a ensuite indiqué mardi l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

La défense anti-aérienne de l’armée syrienne aurait abattu lundi des missiles israéliens au-dessus de la ville antique de Palmyre, dans le centre de la Syrie, selon l’agence de presse d’Etat Sana.

« La défense anti-aérienne a fait face à une agression israélienne au-dessus de Palmyre et a intercepté plusieurs missiles hostiles », a écrit Sana, sans fournir d’autres détails.

« Les missiles israéliens ont ciblé des groupes fidèles au régime et à l’Iran et tué trois Syriens et six étrangers », a indiqué à l’AFP le directeur de l’OSDH Rami Abdel Rahmane, sans être en mesure de déterminer la nationalité des « étrangers ».

Contacté par l’AFP, un porte-parole de l’armée israélienne s’est refusé à tout commentaire.

Depuis le début en 2011 du conflit en Syrie voisine, Israël a procédé à des centaines de frappes dans ce pays contre les forces du régime de Damas mais aussi contre celles de ses alliés, l’Iran et le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, des ennemis de l’Etat hébreu.

La défense anti-aérienne syrienne avait abattu le 31 mars dernier, selon Sana, « un certain nombre de missiles avant qu’ils n’atteignent leurs cibles » dans la province d’Homs, où se trouve Palmyre.

L’OSDH avait affirmé que « l’aéroport militaire d’Al-Chaayrate », où des forces iraniennes sont d’après cette ONG présentes, avait alors été visé.

Israël, qui confirme rarement ses opérations en Syrie, indique régulièrement qu’il ne laissera pas la Syrie devenir la tête de pont de Téhéran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...