Rechercher

L’AJC fustige Sanders pour avoir comparé Baltimore à la Cisjordanie

L’organisation juive américaine demande pourquoi le sénateur a soulevé la mortalité infantile palestinienne lors d’un commentaire sur la pauvreté dans la plus grande ville du Maryland

Bernie Sanders pendant un rassemblement à Dearborn, Michigan, le 7 mars 2016. (Crédit : Geoff Robins/AFP)
Bernie Sanders pendant un rassemblement à Dearborn, Michigan, le 7 mars 2016. (Crédit : Geoff Robins/AFP)

BALTIMORE – Le Comité juif américain (AJC) a fustigé le candidat démocrate, le sénateur Bernie Sanders, lundi, pour sa comparaison des inégalités socio-économiques profondes dans la ville troublée de Baltimore avec les conditions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie.

Sanders faisait campagne dans le Maryland le week-end avant l’élection primaire de cet Etat, aujourd’hui (mardi), lorsqu’il a effectué cette comparaison.

« Les gens ne sont pas au courant », a dit Sanders lors d’un rassemblement à la Royal Farms Arena, à Baltimore. « Si vous êtes né dans les quartiers les plus pauvres de Baltimore, votre espérance de vie est de près de 20 ans plus courte que si vous êtes né dans un quartier plus riche.

« Quinze quartiers de Baltimore ont une espérance de vie plus basse qu’en Corée du Nord. Deux ont un taux de mortalité infantile plus élevé que la Cisjordanie en Palestine », a-t-il poursuivi. « Les adolescents de Baltimore âgés de 15 à 19 ans sont en plus mauvaise santé et ont des perspectives économiques pires que ceux se trouvant dans des villes en difficulté au Nigeria, en Inde, en Chine et en Afrique du Sud. »

Baltimore a été le théâtre de protestations l’an dernier après qu’un citoyen, Freddie Gray, soit mort en garde à vue. La police a été accusée d’avoir passé Gray « à tabac », ce qui l’aurait tué. La mort de Gray et les manifestations qui ont suivi ont porté sur le devant de la scène nationale les inégalités socio-économiques et raciales graves dans la plus grande ville du Maryland.

« Qu’est-ce que les graves problèmes auxquels le leadership et la population de Baltimore sont confrontés ont à voir avec la vie quotidienne des Palestiniens en Cisjordanie ? » a demandé le directeur général de l’AJC, David Harris, dans un communiqué publié lundi.

« Faire référence au conflit israélo-palestinien dans un discours politique américain n’ayant rien à voir ne sert qu’un seul but, encourager ceux qui ne pensent qu’à attaquer Israël pour toute lacune, faiblesse de l’Autorité palestinienne », a déclaré Harris.

Harris a noté que, selon les statistiques de l’AJC, « la mortalité infantile en Cisjordanie, 13,08 décès pour 1 000 naissances, est effectivement plus basse que dans la plupart des pays en développement. »

Il a ajouté : « Le taux de la Turquie est 18,87, celui du Brésil est 18.60, et en Iran, 38.04. Le taux de mortalité infantile des États-Unis, à 5,87, est loin d’où il devrait être, derrière le Royaume-Uni, à 4,38, l’Australie à 4.37, la France à 3.28, et Israël à 3.55. »

Harris a noté que « l’espérance de vie en Cisjordanie, selon le CIA World Factbook, dépasse celle de l’Egypte et de la Jordanie, sans parler de nombreux autres pays. »

Sanders, qui, d’après les sondages, va perdre la primaire du Maryland, aujourd’hui (mardi) au profit d’Hillary Clinton, par une mince marge, a émergé comme le candidat le plus critique de la relation américano-israélienne, bien qu’il ait souligné qu’il soutient la sécurité d’Israël.

Au cours des dernières semaines, il a été fustigé par des groupes juifs pour avoir gonflé le nombre de victimes civiles palestiniennes pendant l’ « Opération bordure protectrice » de l’été 2014 à « plus de 10.000. » Par la suite, l’équipe de campagne de Sanders a publié une déclaration disant que ses mots avaient été « déformés » et expliquant que le sénateur avait confondu le nombre de morts avec le nombre de victimes totales.

Ce scandale était juste en train de s’essouffler quand il a été révélé que sa toute nouvelle coordinatrice auprès des électeurs juifs avait lancé une condamnation dentelée d’obscénités du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur les médias sociaux.

Sanders a également fait partie des 17 sénateurs qui n’ont pas signé cette semaine une lettre exhortant la Maison Blanche à augmenter l’aide militaire à Israël dans le Protocole d’entente de 10 ans en cours de négociation.

Le sénateur mène une campagne difficile après avoir perdu contre Clinton la primaire de la semaine dernière pour l’état critique de New York. Parmi les cinq primaires tenues mardi, Sanders ne devrait en gagner qu’une seule – celle du Rhode Island – tandis que Clinton devrait sortir victorieuse dans le Maryland, le Delaware, le Connecticut et la Pennsylvanie.

Les comparaisons du candidat entre Baltimore et la Cisjordanie ont amené au centre des débats le thème des inégalités urbaines – et en particulier raciales – en Amérique.

Au cours des dernières années, les activistes palestiniens ont établi des comparaisons entre les communautés afro-américaines socioéconomiquement impactées aux États-Unis et la situation en Cisjordanie et à Gaza. Lors de nombreuses manifestations, les manifestants ont porté des pancartes « De Ferguson à la Palestine / la résistance n’est pas un crime. »

En octobre 2015, une vidéo publiée sur YouTube mettait en scène des dizaines de #BlackLivesMatter et de militants palestiniens délivrant un message commun qui relie les deux causes.

« Quand je les vois, je nous vois », lisent les narrateurs des vidéos, en comparant les dernières tueries des Afro-Américains par la police américaine et le meurtre de civils palestiniens par les troupes des Forces de défense israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...