Les juifs ont aidé Clinton à battre Sanders dans la primaire de New York
Rechercher

Les juifs ont aidé Clinton à battre Sanders dans la primaire de New York

Avec 58 % des voix démocrates, l’ancienne secrétaire d’Etat se distinguerait dans les districts connus pour leur population juive importante

La candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton après sa victoire dans la primaire de l'état de New York, à New York, le 19 avril 2016. (Crédit : AFP/Timothy A. Clary)
La candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton après sa victoire dans la primaire de l'état de New York, à New York, le 19 avril 2016. (Crédit : AFP/Timothy A. Clary)

WASHINGTON – Hillary Clinton a saisi une avance désirée sur Bernie Sanders avec une victoire facile dans la primaire de New York, portée par des victoires substantielles dans la région de la ville de new York, où vit la plupart de la population juive de l’état.

Du côté républicain, Donald Trump a résolument gagné, mais les électeurs juifs ont pu lui enlever l’accès à la totalité des délégués.

Clinton, ancienne secrétaire d’Etat, menait Sanders, sénateur indépendant du Vermont, par 58 % contre 42, quasiment tous les votes ayant été comptés.

Selon les sondages de sortie de bureau de vote publiés par NBC, 12 % des électeurs démocrates de l’état étaient juifs, mais les sondages n’ont pas révélé les chiffres par candidats.

Pourtant, Clinton semblait en tête dans les districts connus pour leur forte population juive. A Kings County ou à Brooklyn, l’ancienne sénatrice de New York menait Sanders à 60 – 40 et à New York County, ou à Manhattan, elle menait 66 – 34.

Le candidat démocrate, le sénateur Bernard Sanders, à Manchester, New Hampshire, le 8 février 2016. (Crédit : Meredith Dake-O'Connor / CQ Roll Call via JTA)
Le candidat démocrate, le sénateur Bernard Sanders, à Manchester, New Hampshire, le 8 février 2016. (Crédit : Meredith Dake-O’Connor / CQ Roll Call via JTA)

La victoire dans ce qui est à présent l’état de résidence de Clinton a poussé le nombre de ses délégués à 1 436, et elle a également le soutien de 469 super-délégués.

Le total de 1 905 de Clinton se rapproche des 2 383 nécessaires pour gagner la nomination. Sanders a 1 192 délégués, et 21 super-délégués.

Avant la primaire, les candidats s’étaient affrontés sur Israël pendant un débat à Brooklyn la semaine dernière, Sanders demandant à Clinton de montrer plus d’impartialité envers les Palestiniens, et de critiquer le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Clinton a donné à son discours de victoire une note plus fédératrice après une campagne qui était devenue plus amère.

« A tous ceux qui soutiennent le sénateur Sanders, je pense qu’il y a bien plus qui nous unit que ce qui nous divise », a-t-elle dit. Sanders est le premier candidat juif à gagner des primaires d’états importants.

Trump, milliardaire de l’immobilier, a obtenu 60 % des votes, contre
25 % au gouverneur de l’Ohio John Kasich et 15 % au sénateur du Texas Ted Cruz, quasiment tous les votes ayant été comptés.

La victoire va raviver les espoirs de Trump de pouvoir gagner la majorité nécessaire des délégués (1 237) pour éviter une convention contestée. Sa victoire à New York le porte à 844 délégués, contre 543 pour Cruz et 147 pour Kasich.

Ted Cruz, sénateur du Texas et candidat républicain à la présidentielle américaine, pendant la conférence politique annuelle de l'AIPAC, à Washington, le 21 mars 2016. (Crédit : capture d'écran AIPAC/JLTV)
Ted Cruz, sénateur du Texas et candidat républicain à la présidentielle américaine, pendant la conférence politique annuelle de l’AIPAC, à Washington, le 21 mars 2016. (Crédit : capture d’écran AIPAC/JLTV)

Pourtant, la méfiance des juifs républicains à l’égard de Trump a semblé évidente dans la région de la ville de New York, et l’a empêché de gagner tous les 95 délégués de l’état. Kasich a gagné dans le territoire de Trump, à Manhattan, et Cruz a battu Trump dans les quartiers juifs orthodoxes comme Crown Heights et Borough Park à Brooklyn.

Cruz, le candidat le plus pro-Israël des républicains, a énormément fait campagne parmi les orthodoxes, notamment en se rendant dans une boulangerie de matza la semaine dernière.

Trump s’est aliéné beaucoup de républicains juifs en disant par moment qu’il resterait neutre pour négocier une paix israélo-palestinienne, et également avec ses bordées contre les minorités, comme les hispaniques et les musulmans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...