Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

L’alyah atteint son plus haut niveau depuis 23 ans suite à l’invasion de l’Ukraine

Selon les chiffres de l'Agence juive, 70 000 personnes ont immigré en 2022, principalement en provenance des anciens pays soviétiques, soit plus du double du total de 2021

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

La ministre Pnina Tamano-Shata, au centre, en manteau bleu, accueille de nouveaux immigrants originaires d’Ukraine à l’aéroport Ben-Gurion en Israël, dans des photos non datées distribuées par le ministère de l’Immigration et de l’Absorption le 6 juillet 2022. (Crédit : Autorisation/Naga Malasa)
La ministre Pnina Tamano-Shata, au centre, en manteau bleu, accueille de nouveaux immigrants originaires d’Ukraine à l’aéroport Ben-Gurion en Israël, dans des photos non datées distribuées par le ministère de l’Immigration et de l’Absorption le 6 juillet 2022. (Crédit : Autorisation/Naga Malasa)

Plus de 70 000 personnes ont immigré en Israël en 2022, soit plus du double de l’année précédente et le nombre le plus élevé depuis plus de deux décennies, selon les chiffres de fin d’année publiés jeudi par l’Agence juive.

Cette augmentation spectaculaire est due à l’invasion de l’Ukraine par Moscou et aux mesures de répression en Russie, plus de la moitié des immigrants de cette année venant de Russie et un cinquième venant d’Ukraine, selon l’organisation qui facilite l’immigration en Israël.

Le chiffre total inclut la totalité des personnes ayant immigré en Israël entre le 1er janvier et le 1er décembre 2022 – il ne comprend pas seulement les personnes qui ont fait leur alyah par l’intermédiaire de l’Agence juive – et inclut les personnes qui sont venues en Israël avec des visas de tourisme et qui ont ensuite seulement entamé le processus d’obtention de la citoyenneté de l’intérieur du pays, au lieu de le faire à l’avance comme la plupart le font, a déclaré un porte-parole de l’Agence juive.

Le total définitif incluant les chiffres du mois de décembre ne sera disponible qu’après la nouvelle année, car il faut du temps pour traiter les données.

De nouveaux immigants arrivent à l’aéroport Ben Gurion en Israël à bord d’un vol d’alyah, le 15 août 2015. Les personnes sur la photo n’ont aucun lien avec le contenu de cet article. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

« Ce fut une année dramatique qui a souligné la valeur de la responsabilité mutuelle au sein du peuple juif et au cours de laquelle l’Agence juive a contribué à renforcer la résilience des communautés juives, à autonomiser les populations plus faibles en Israël, à faire venir des dizaines de milliers d’olim (immigrants), à sauver des vies de toute l’Ukraine et à les amener en lieu sûr en Israël », a déclaré le président de l’Agence juive, Doron Almog.

Selon l’organisation, sur les 70 000 personnes qui ont immigré en Israël l’année dernière, plus des trois quarts provenaient de pays impliqués dans la guerre Russie-Ukraine, avec 37 364 arrivant de Russie, 14 680 d’Ukraine et 1 993 de Biélorussie.

En outre, quelque 1 500 personnes ont immigré d’Éthiopie en Israël au cours de l’année écoulée dans le cadre de l’opération Tzur Israël, un programme soutenu par le gouvernement visant à faire venir en Israël des milliers d’Éthiopiens pouvant prétendre à la citoyenneté.

L’immigration en provenance de tous les autres pays a retrouvé son niveau d’avant la pandémie, selon l’Agence juive, avec 3 500 personnes en provenance d’Amérique du Nord, 2 049 de France, 985 d’Argentine, 526 du Royaume-Uni, 426 d’Afrique du Sud et 356 du Brésil.

De nouveaux immigrants d’Amérique du Nord arrivant sur un vol spécial d’alyah organisé par l’organisation Nefesh BeNefesh, à l’aéroport international Ben Gurion, le 14 août 2019. (Crédit : Flash90)

Un plus petit nombre de personnes ont immigré de 85 autres pays du monde, selon l’organisation.

La plupart des personnes qui ont immigré en Israël au cours de l’année écoulée étaient jeunes, dont 24 % avaient moins de 18 ans et 27 % avaient entre 18 et 35 ans, « y compris des professionnels dans des domaines où il y a une pénurie de main-d’œuvre en Israël, comme la médecine, l’ingénierie et l’éducation », selon l’Agence juive.

« Les dizaines de milliers d’olim qui sont arrivés en Israël cette année contribueront à renforcer la résilience de la société israélienne et seront un moteur de croissance important pour l’économie israélienne », a déclaré Almog.

Les membres de la nouvelle coalition ont demandé une révision de la Loi du retour – qui définit la politique d’immigration d’Israël – en supprimant la clause dite « des petits-enfants », qui accorde la citoyenneté à toute personne ayant au moins un grand-parent juif, à condition qu’elle ne pratique pas une autre religion.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.