L’ambassade US organisera la fête du 4 juillet pour la première fois à Jérusalem
Rechercher

L’ambassade US organisera la fête du 4 juillet pour la première fois à Jérusalem

Le département d’Etat a annoncé que l’événement du Jour d’Indépendance américaine aura lieu dans le Centre de convention international de la capitale

L'ambassadeur américain en Israël David Friedman à l'ambassade américaine de Jérusalem, le 30 mai 2018, avant une interview accordée au "Times of Israel" (Crédit : Matty Stern, US embassy Jerusalem)
L'ambassadeur américain en Israël David Friedman à l'ambassade américaine de Jérusalem, le 30 mai 2018, avant une interview accordée au "Times of Israel" (Crédit : Matty Stern, US embassy Jerusalem)

JTA — L’ambassade américaine en Israël tiendra sa célébration annuelle du 4 juillet à Jérusalem pour la première fois.

L’événement a habituellement lieu à la résidence de l’ambassadeur américain à Herzliya. En mars, l’ambassadeur David Friedman a déménagé dans la résidence d’un bâtiment de Jérusalem-Ouest qui servait auparavant de consulat. Il possède aussi une maison à Jérusalem.

L’année dernière, deux mois après que l’ambassade américaine a été déplacée à Jérusalem, la célébration annuelle s’est tenue dans à Kiryat Sdé HaTéoufa, non loin de l’aéroport international Ben Gurion.

Cette année, la cérémonie aura lieu le 2 juillet au Centre de convention international à Jérusalem.

« L’ambassade américaine en Israël organisera ses festivités du 4 juillet à Jérusalem cette année, dans la suite logique du transfert de l’ambassade à Jérusalem et dans l’application récente de la Loi de l’ambassade à Jérusalem », a déclaré un officiel du Département d’Etat au JTA.

La loi de 1995 appelait les Etats-Unis à transférer leur ambassade à Jérusalem, mais les trois prédécesseurs de Donald Trump ont utilisé une clause de renonciation qui autorisait une exception pour des raisons de sécurité nationale. Les présidents Bill Clinton, George W. Bush et Barack Obama insistaient que le statut de Jérusalem devrait être défini dans un accord de paix.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...