L’ancien chef de La Paix maintenant rejoint le parti d’Ehud Barak
Rechercher

L’ancien chef de La Paix maintenant rejoint le parti d’Ehud Barak

Avi Buskila, qui avait autrefois fait campagne pour prendre la tête du Meretz, annonce qu'il se présentera avec le Parti démocrate israélien aux prochaines élections

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Avi Buskila, alors directeur général de La Paix maintenant, intervient lors d'un rassemblement sur la place Rabin, à Tel Aviv, le 27 mai 2017. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)
Avi Buskila, alors directeur général de La Paix maintenant, intervient lors d'un rassemblement sur la place Rabin, à Tel Aviv, le 27 mai 2017. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)

L’ancien directeur de La Paix maintenant et ancien candidat à la direction du Meretz, Avi Buskila, a annoncé dimanche qu’il rejoignait le nouveau Parti démocrate israélien, créé par Ehud Barak en juin dernier.

« J’ai hâte et je suis fier de rejoindre la lutte pour sauver la démocratie israélienne. Ce n’est plus une campagne électorale, mais un choix fatidique en faveur d’un État d’Israël juif et démocratique », a déclaré l’intéressé dans un communiqué.

« Alors que [le Premier ministre Benjamin] Netanyahu et ses émissaires continuent de diviser la société israélienne, nous proposons une autre approche, celle visant à travailler ensemble et à réunir la société israélienne », a-t-il ajouté.

Avant d’être nommé directeur général de La Paix maintenant en octobre 2016, Avi Buskila, ouvertement homosexuel, a travaillé comme publicitaire spécialisé pour la communauté LGBTQ et s’est fait un nom en tant que militant de premier plan. Il avait quitté la direction de l’organisation en 2018 pour se porter candidat à la direction du Meretz, mais avait été largement défait par la députée Tamar Zandberg, qui a depuis perdu son poste au profit de Nitzan Horowitz.

Ehud Barak tente d’unir les partis de centre-gauche pour battre Netanyahu aux élections du 17 septembre.

Cependant, ce week-end des cadres du Parti travailliste et du Meretz ont fait savoir que la révélation des liens entre l’ancien Premier ministre et Jeffrey Epstein, un financier américain mis en cause dans un scandale sexuel, avait fortement réduit les chances d’alliance avec le Parti démocrate israélien.

Dans des conversations privées, ces cadres ont assuré que la relation d’Ehud Barak avec le milliardaire, qui est visé par un procès aux États-Unis, rendrait difficile pour les partis de se présenter en figures de la lutte contre la corruption.

Jeffrey Epstein, qui a purgé une peine de prison en 2008 pour agression sexuelle, a été interpelé au début du mois et accusé d’avoir payé des centaines de dollars en espèces pour des massages. Il aurait ensuite abusé sexuellement des masseuses dans ses maisons de Palm Beach, en Floride, et de New York, de 2002 à 2005. Il encourt jusqu’à 45 ans de prison pour les faits qui lui sont reprochés par les plaintes déposées à New York.

Ehud Barak a déclaré samedi qu’il consultait actuellement son avocat afin de rompre ses relations d’affaires avec Jeffrey Epstein.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...