L’annexion israélienne de la Cisjordanie nuirait aux intérêts US, dit Pelosi
Rechercher

L’annexion israélienne de la Cisjordanie nuirait aux intérêts US, dit Pelosi

La présidente de la Chambre américaine s'est dit "très inquiète" de la promesse d'élargissement "inacceptable" de la souveraineté aux implantations et autres faite par Netanyahu

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, prend la parole avant une rencontre avec le président colombien Ivan Duque Marquez au Capitole des États-Unis, à Washington, le 13 février 2019. (Saul Loeb/AFP)
La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, prend la parole avant une rencontre avec le président colombien Ivan Duque Marquez au Capitole des États-Unis, à Washington, le 13 février 2019. (Saul Loeb/AFP)

WASHINGTON — La présidente de la Chambre des représentants américains, Nancy Pelosi, a condamné jeudi les plans d’Israël d’annexer certains secteurs de la Cisjordanie, disant qu’une telle initiative nuirait aux intérêts américains au Moyen-Orient.

« L’annexion unilatérale met l’avenir en péril et sape les intérêts sécuritaires nationaux des Etats-Unis ainsi que des décennies de politique bipartisane », a-t-elle déclaré aux membres du Jewish Democratic Council of America pendant une visioconférence via Zoom.

« Et nous voulons que cette politique reste toujours bipartisane », a ajouté Pelosi, Démocrate de Californie. « Nous sommes très préoccupés par ce que nous voyons arriver en ce qui concerne l’annexion. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a juré de commencer à annexer de manière unilatérale environ 30 % de la Cisjordanie au mois de juillet, se conformant ostensiblement à la proposition de paix israélo-palestinienne mise au point par l’administration Trump.

Cette perspective d’annexion a été condamnée par les plus importants Démocrates, notamment par le candidat probable du parti à la présidentielle, Joe Biden.

Trump a dévoilé son plan au mois de janvier, qui envisage d’élargir la souveraineté israélienne sur les implantations et sur la vallée du Jourdain avec un Etat palestinien dans le reste de la Cisjordanie et avec des échanges de terres variés.

Tandis que le département d’Etat a clamé être prêt à reconnaître l’annexion par Israël de zones de la Cisjordanie, un responsable a indiqué au Times of Israël que l’initiative devait avoir lieu « dans le contexte de l’accord donné par le gouvernement d’Israël de négocier avec les Palestiniens le long des lignes avancées dans le plan de Vision du président Trump ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...