L’AP responsable de la sécurité d’un garçon enlevé en Cisjordanie, dit Alsheich
Rechercher

L’AP responsable de la sécurité d’un garçon enlevé en Cisjordanie, dit Alsheich

Le chef de la police Roni Alsheich a déclaré que la police israélienne s'entretenait avec ses homologues palestiniens pour assurer la libération de Karim Jumhour, sept ans

Karim Jumhour (Autorisation)
Karim Jumhour (Autorisation)

Le commissaire de la police israélienne Roni Alsheich a confirmé vendredi qu’un petit garçon de sept ans, un Arabe israélien, kidnappé au début de la semaine aux abords de son domicile se trouve actuellement retenu en Cisjordanie, affirmant que l’Autorité palestinienne doit agir pour garantir sa libération.

Karim Jumhour a été « enlevé par des criminels et emmené dans des zones contrôlées par l’Autorité palestinienne », a expliqué le chef de la police dans son premier commentaire public sur l’affaire.

« Nous considérons que l’Autorité palestinienne est directement responsable du bien-être de Karim jusqu’à son retour dans sa famille et nous attendons d’elle qu’elle fasse tout son possible pour être à la hauteur de cette responsabilité », a ajouté Alsheich.

Il a indiqué que la police israélienne s’entretenait avec ses homologues palestiniens sur la libération du petit garçon kidnappé mais n’a fait aucun commentaire sur les motivations de cet enlèvement. Les services de sécurité du Shin Bet ont également rejoint la chasse à l’homme organisée pour localiser le petit garçon et trouver ses ravisseurs.

Selon la chaîne Hadashot, l’enlèvement aurait été commis par une famille du crime pour des dettes non-payées. D’autres informations parues dans les médias en hébreu ont fait savoir qu’il aurait eu lieu en raison d’un conflit financier entre les proches du petit garçon.

Le chef de la police Roni Alsheich speaks durant une conférence de presse dans les quartiers généraux de la police, à Jérusalem, le 17 avril 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)

Jumhour a été kidnappé mardi aux abords de son domicile à Qalansawe, une ville arabe du centre d’Israël.

Jeudi, la police a fait savoir qu’elle avait arrêté quatre suspects. Les forces de l’ordre ont indiqué que trois d’entre eux étaient âgés de 26, 27 et 41 ans, mais aucun détail n’a été transmis sur le quatrième individu.

Mercredi, la famille du petit garçon a reçu une demande de rançon de la part des ravisseurs.

« On m’a demandé 4 millions de shekels mais je ne veux pas payer », a dit le père de Jumhour au site d’information Ynet. « J’attends le retour de mon garçon sain et sauf ».

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a tweeté jeudi son inquiétude pour le petit Karim.

« Je supervise et je contrôle personnellement les efforts visant à le ramener à sa famille et à ses parents et la police israélienne fera tout ce qui est en son pouvoir pour garantir ce retour en toute sécurité », a-t-il commenté. « Kidnapper un enfant est un crime terrible et l’un des plus choquants qui puisse exister et nous n’accepterons pas un acte aussi méprisable ».

אוטו זר עוצר לילד בן 7 בפתח ביתו. נהג חייכן עם שאלה תמימה. הילד מנומס. רוצה לעזור. ובתוך שניות – הוא נחטף ונעלם.בטח תגידו, זה קורה במדינות אחרות, לא אצלנו. אבל זה קרה ממש כאן, לא רחוק מהבית שלכםhttps://goo.gl/jbZHhPמי ראה את כרים הקטן?

Posted by ‎ידיעות אחרונות Yedioth Ahronoth‎ on Wednesday, 11 July 2018

Une vidéo spectaculaire de l’incident montre une voiture blanche arrêtée devant le domicile de la famille Jumhour et une personne assise à l’intérieur posant une question à deux jeunes enfants. Alors qu’ils répondent, un homme masqué sort précipitamment de l’une des portes à l’arrière et pousse Jumhour dans la voiture. L’agresseur tente de se saisir de l’autre enfant, qui se met hors d’atteinte. Le véhicule fuit alors les lieux.

« Mon épouse et la famille toute entière sont encore en état de choc », a commenté le père du petit garçon. « Nous ne pouvons pas comprendre ce qu’il s’est produit. C’est une bonne chose qu’ils n’aient pas enlevé l’autre enfant ».

Le maire de Qalansawe, Abdel-Basit Salameh, a qualifié l’incident de « choquant ».

« Il est impossible de laisser passer quelque chose comme ça sans rien faire », a-t-il déclaré en début de semaine. « A ce stade, nous n’avons aucun détail sur l’état de l’enfant. Nous attendons d’avoir de bonnes nouvelles. Le plus important, c’est que ce petit garçon soit rendu à ses parents ».

Salameh a ajouté que la police cherchait l’enfant et ses ravisseurs sans discontinuer depuis le kidnapping.

Mardi soir, des checkpoints ont été montés à proximité de Baqa al-Gharbiya et d’Umm al-Fahm dans le district de Haïfa.

D’importants effectifs de police et un hélicoptère ont été impliqués dans cette chasse à l’homme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...