Rechercher

Lapid : Netanyahu n’a pas dit aux électeurs qu’Israël ne serait plus une démocratie

Selon le Premier ministre sortant, le nouveau gouvernement a fourvoyé les électeurs pour éviter la prison à Netanyahu et permettre à Aryeh Deri de devenir ministre

Le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, s'exprimant lors d'une réunion de sa faction à la Knesset, à Jérusalem, le 2 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, s'exprimant lors d'une réunion de sa faction à la Knesset, à Jérusalem, le 2 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef de l’opposition, Yaïr Lapid, a accusé lundi le Premier ministre Benjamin Netanyahu d’avoir caché à quel point les plans de sa coalition, pour remanier en profondeur le système judiciaire, étaient extrêmes.

« Ils n’ont pas présenté la réforme aux électeurs », a affirmé Lapid lors d’une réunion de sa faction Yesh Atid. « Ils n’ont pas dit à quel point elle serait extrême. Ils ont bégayé chaque fois qu’ils ont été interrogés à ce sujet pendant la campagne électorale. Ils n’ont pas dit aux électeurs qu’Israël cesserait d’être une démocratie. Ils n’ont pas dit aux électeurs qu’ils détruiraient irréversiblement la Cour suprême. »

Pendant la campagne électorale, Bezalel Smotrich et Simcha Rothman, du parti HaTzionout HaDatit, ont présenté un plan visant à remanier radicalement le système judiciaire, mais il n’avait pas été publiquement énoncé par le Likud avant les élections législatives.

Selon Lapid, « ils ont plutôt fait ce qu’ils savent faire le mieux : mentir et essayer d’embrouiller tout le monde » dans le but d’éviter la prison à Netanyahu et de permettre à Aryeh Deri, chef du Shas et criminel condamné, de devenir ministre.

Lapid a affirmé que l’immense manifestation de samedi soir à Tel Aviv « n’est qu’un début ».

« Ils ne nous arrêteront pas avec des menaces d’arrestation. » Le député Almog Cohen (HaTzionout HaDatit) avait appelé à l’arrestation de Lapid et du chef du parti Hamakhane Hamamlakhti, Benny Gantz.

Répondant aux critiques concernant sa décision de ne pas y assister, Lapid a expliqué qu’il avait parlé aux organisateurs qui craignaient que sa présence ne rende l’événement « trop politique ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.