Rechercher

Lapid se rendra en Roumanie et Slovaquie pour des pourparlers sur l’Ukraine

Le ministre des Affaires étrangères rencontrera les dirigeants des deux pays et rendra visite à des responsables israéliens travaillant sur place au sauvetage des réfugiés

Yair Lapid, photographié à son bureau de Tel Aviv. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty, File)
Yair Lapid, photographié à son bureau de Tel Aviv. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty, File)

Le bureau du ministre des Affaires Étrangères a indiqué que Yair Lapid se rendrait samedi soir en Roumanie et en Slovaquie, pays frontaliers de l’Ukraine, pour s’entretenir avec leurs dirigeants et rencontrer des fonctionnaires israéliens postés à la frontière.

Au cours de cette visite de trois jours, Lapid rencontrera des responsables du ministère israélien des Affaires étrangères qui travaillent en « situation d’urgence » aux points de passage frontaliers avec l’Ukraine depuis deux semaines, apportant de l’aide aux citoyens israéliens, Juifs ukrainiens et réfugiés fuyant la guerre.

Lapid rencontrera les dirigeants roumains et slovaques, ainsi que ses homologues des deux pays, pour évoquer l’invasion de l’Ukraine par la Russie et les relations bilatérales avec Israël.

À Bucarest ce dimanche, il rencontrera le Premier ministre roumain, Nicolae Ciucă, et le ministre des Affaires étrangères Bogdan Aurescu.

Lundi, Lapid se rendra à Bratislava pour rencontrer la présidente slovaque, Zuzana Caputova, et le ministre des Affaires étrangères Ivan Korcoc.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré jeudi que près de 11 000 Israéliens avaient fui l’Ukraine au cours des quatre dernières semaines.

Des Ukrainiens fuyant les zones de guerre en Ukraine à la frontière de Palanca avec la Moldavie, le 3 mars 2022. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Quelque 1 500 ressortissants israéliens seraient toujours présents dans le pays sous le feu russe. Selon le ministère, la plupart d’entre eux ne souhaiteraient pas partir dans l’immédiat ou ne seraient pas autorisés à le faire en raison des lois actuelles sur la conscription militaire.

En effet, les Ukrainiens de sexe masculin âgés de 18 à 60 ans ont reçu l’ordre de demeurer dans le pays pour combattre, le cas échéant.

Le ministère a révélé l’existence d’un trafic encore important vers la frontière et recommandé aux Israéliens désireux de quitter l’Ukraine de le faire par le passage frontalier de Zahony avec la Hongrie ou celui de Palanca avec la Moldavie.

Depuis l’invasion russe, Israël marche sur une corde raide diplomatique entre Kiev et Moscou.

En raison de la présence russe en Syrie, Israël a fait en sorte de ne pas critiquer sévèrement la Russie, ni de soutenir trop fortement l’Ukraine. Avec l’autorisation de la Russie, Israël mène en effet des frappes aériennes contre des cibles liées à l’Iran en Syrie, afin d’empêcher les forces soutenues par l’Iran de prendre pied à la frontière nord d’Israël.

Israël a également cherché à capitaliser sur les liens étroits qu’elle entretient avec les deux pays en proposant sa médiation. Le Premier ministre Naftali Bennett s’est d’ailleurs rendu à Moscou pour rencontrer le président russe Vladimir Poutine et s’est entretenu à plusieurs reprises avec l’Ukrainien Vlodomyr Zelensky.

Selon le président de la Knesset, Mickey Levy, Zelensky devrait s’adresser au parlement israélien via Zoom dans les prochains jours. Levy a déclaré jeudi s’être entretenu avec l’ambassadeur ukrainien en Israël, Yevgen Korniychuk, pour réitérer l’invitation faite à Zelensky de s’adresser aux membres de la Knesset.

Korniychuk et Levy ont convenu de fixer une date pour le discours de Zelensky dans les prochains jours, selon le communiqué.

Zelensky a prononcé des discours similaires devant des responsables et des députés du Royaume-Uni, du Canada et de l’Union européenne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...