Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

L’Arabie Saoudite dit qu’elle était prête à venir en aide au tanker iranien

Ryad a affirmé samedi "son engagement pour la sécurité de la navigation maritime et pour (l'application des) accords internationaux"

Illustration d'un pétrolier. (Crédit : Shay Levy/Flash90)
Illustration d'un pétrolier. (Crédit : Shay Levy/Flash90)

L’Arabie saoudite a dit qu’elle était prête à fournir une assistance au tanker iranien cible d’une attaque présumée la veille au large de ses côtes occidentales, après avoir reçu un message de son capitaine, a rapporté samedi l’agence de presse officielle SPA.

Les autorités saoudiennes étaient prêtes à « fournir toute l’assistance nécessaire » mais le navire « a fermé son système automatique d’identification et n’a pas répondu aux appels » des autorités saoudiennes, a déclaré le porte-parole de la Direction générale des gardes-frontières, cité par SPA.

« Un courrier électronique a été reçu (vendredi) du capitaine du navire iranien Sabiti, d’après lequel la proue du tanker (s’était) ‘cassée’, entraînant une fuite de pétrole », selon la même source.

La National Iranian Tanker Company (NITC), propriétaire du tanker Sabiti, a déclaré que la coque du pétrolier avait été touchée par deux explosions « probablement causées par des frappes de missiles » à environ 100 kilomètres des côtes saoudiennes, au large du port de Jeddah (ouest).

La compagnie étatique iranienne (NITC) a nié des allégations selon lesquelles l’attaque avait été perpétrée depuis le sol saoudien.

Ryad a affirmé samedi « son engagement pour la sécurité de la navigation maritime et pour (l’application des) accords internationaux », selon SPA.

Téhéran a de son côté promis de ne pas laisser l’attaque présumée contre son tanker sans réponse, selon l’agence semi-officielle iranienne Isna.

Cet incident survient sur fond de vives tensions entre l’Iran d’un côté et l’Arabie saoudite et son allié américain de l’autre, ces deux derniers ayant accusé Téhéran d’être derrière des attaques contre des sites pétroliers du royaume saoudien mi-septembre, allégations démenties par la République islamique.

Selon la NITC, les deux explosions ont causé une fuite de pétrole en mer Rouge maîtrisée par l’équipage du navire qui, d’après le site TankerTrackers, transporte un million de barils de pétrole.

Selon le site de suivi du trafic maritime Marine Traffic, le Sabiti était toujours en mer Rouge samedi en début d’après-midi, à environ 400 kilomètres au sud du port saoudien de Jeddah.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.