Israël en guerre - Jour 55

Rechercher

L’Arabie saoudite envoie sa première femme astronaute en mission spatiale

La toute première saoudienne sera envoyée dans l'espace dans le courant de l'année, dernière mesure prise par le royaume pour redorer son image ultra-conservatrice

Illustration : Une fusée Falcon 9 de SpaceX décollant du Centre spatial Kennedy, à Cap Canaveral, en Floride, le 5 octobre 2022. (Crédit : AP Photo/Terry Renna)
Illustration : Une fusée Falcon 9 de SpaceX décollant du Centre spatial Kennedy, à Cap Canaveral, en Floride, le 5 octobre 2022. (Crédit : AP Photo/Terry Renna)

Rayyana Barnawi rejoindra son compatriote saoudien Ali Al-Qarni pour une mission de dix jours à destination de la Station spatiale internationale (SSI), a déclaré l’agence officielle Saudi Press Agency (SPA).

Barnawi et Al-Qarni se rendront à la SSI à bord d’un vaisseau spatial Dragon de Space X dans le cadre d’une mission menée au printemps par la société spatiale privée Axiom Space, ont indiqué SPA et Axiom.

Seront également à bord de l’Ax-2 Peggy Whitson, une ancienne astronaute de la NASA qui effectuera son quatrième vol vers la SSI, et John Shoffner, un homme d’affaires du Tennessee qui fera office de pilote.

L’équipage de l’Ax-2 sera lancé vers la SSI par une fusée Falcon 9 de Space X depuis le complexe de lancement 39A du Centre spatial Kennedy de la NASA, en Floride.

L’Arabie saoudite, riche en pétrole, suivra les traces des Émirats arabes unis voisins, qui sont devenus en 2019 le premier pays arabe à envoyer un de ses citoyens dans l’espace.

L’astronaute Hazzaa al-Mansoori a passé huit jours dans la SSI. Un autre compatriote émirati, Sultan al-Neyadi, fera également un voyage vers la station spatiale plus tard dans le mois.

Surnommé le « sultan de l’espace », Neyadi, 41 ans, deviendra le premier astronaute arabe à passer six mois dans l’espace lorsqu’il s’envolera pour la SSI à bord d’une fusée Falcon 9.

Les monarchies du Golfe ont cherché à diversifier leurs économies dépendantes de l’énergie par le biais d’une pléthore de projets.

Le prince héritier de facto saoudien Mohammed ben Salman a également essayé de se débarrasser de l’image austère du royaume par une poussée de réformes.

Depuis son arrivée au pouvoir en 2017, les femmes sont autorisées à conduire et à voyager à l’étranger sans tuteur masculin, et leur proportion dans la population active a plus que doublé depuis 2016, passant de 17 % à 37 %.

L’incursion de l’Arabie saoudite dans l’espace n’est cependant pas sa première.

En 1985, le prince royal saoudien Sultan ben Salman ben Abdulaziz, pilote de l’armée de l’Air, a participé à une mission spatiale organisée par les États-Unis, devenant ainsi le premier Arabe musulman à voyager dans l’espace.

En 2018, l’Arabie saoudite a mis en place un programme spatial et en a lancé un autre l’année dernière pour envoyer des astronautes dans l’espace, le tout dans le cadre du programme Vision 2030 du prince Salman pour la diversification économique.

Axiom Space a effectué sa première mission d’astronautes privés vers la SSI en avril 2022. Quatre astronautes privés ont passé 17 jours en orbite dans le cadre de la mission Ax-1.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.