Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Les frappes de Tsahal à Gaza sont d’une « ampleur sans précédent » ; l’électricité coupée

Les hauts gradés militaires visent les chefs et les combattants terroristes, et non pas les civils mais préviennent que les frappes ne sont plus "chirurgicales"

Des décombres de bâtiments touchés par une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)
Des décombres de bâtiments touchés par une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)

L’armée de l’air israélienne a mené des frappes d’une « ampleur sans précédent » dans la bande de Gaza mercredi, selon le général de brigade Omer Tishler, un officier supérieur de l’armée de l’air, Israël cherchant à atteindre les responsables du Hamas.

Tishler, chef d’état-major de l’armée de l’air israélienne, a déclaré : « Nous sommes face à un ennemi qui tire des roquettes et attaque les civils. Cela n’arrivera plus jamais ».

Mercredi après-midi, l’unique centrale électrique de Gaza était à court de carburant, l’empêchant de fonctionner après la coupure de l’approvisionnement par Israël. Le territoire n’est plus alimenté que par des générateurs, qui fonctionnent également avec du carburant, lequel se fait rare.

Israël a interrompu l’acheminement de nourriture, d’eau, de carburant et de médicaments vers la bande de Gaza, où 2,3 millions de Palestiniens vivent. Le seul accès restant depuis l’Égypte a été fermé mardi après des frappes aériennes près du poste-frontière.

Israël est en guerre avec le Hamas depuis cinq jours, suite à l’attaque massive du groupe terroriste palestinien contre des communautés israéliennes lors d’un raid matinal samedi. Selon les derniers chiffres, plus de 1 200 personnes, pour la plupart des civils, ont été tuées, plus de 3 000 ont été blessées ; on estime que 100 à 150 personnes ont été kidnappées et emmenées dans la bande de Gaza. Leur sort n’est pas encore connu.

Le Hamas a lancé des volées de roquettes dès le début de son assaut samedi et a continué à tirer des roquettes sur les villes israéliennes au cours des cinq derniers jours, en particulier sur Tel Aviv, Jérusalem et les communautés du sud proches de l’enclave palestinienne gouvernée par le groupe terroriste.

Le lent et tortueux processus d’identification des corps se poursuit, et les funérailles de soldats et de civils se succèdent à travers tout Israël, alors que le pays est encore sous le choc de cette infiltration à grande échelle et du massacre d’hommes, de femmes, d’enfants, de personnes âgées et de centaines de jeunes qui faisaient la fête lors d’une rave.

Un soldat se préparant à retirer les corps d’Israéliens tués lors de l’attaque de terroristes palestiniens, à Kfar Azza, dans le sud d’Israël, à la frontière de la Bande de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Plus tôt mercredi, le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, a déclaré aux officiers réservistes de la base du Commandement du Sud à Beer Sheva que l’armée concentrait ses efforts sur le ciblage des responsables du Hamas.

« Nous frapperons avec force et précision toutes les zones où nous avons connaissance de la présence de membres ou de dirigeants du Hamas, même s’il y a des obstacles », a déclaré Halevi.

Tishler a assuré que l’armée de l’air israélienne ne prenait pas les civils de la bande de Gaza pour cibles, mais a précisé que les frappes n’étaient plus « chirurgicales ».

« Nous n’agissons pas comme l’autre bord, nous n’attaquons pas les civils. Derrière chacune de nos frappes, il y a une cible ».

« Nous agissons avec précision et professionnalisme, mais pas chirurgicalement. Il ne s’agit pas de frappes isolées : il y en a des dizaines sinon des centaines. Il s’agit de milliers de munitions », a ajouté Tishler.

Des personnes cherchent des survivants après une frappe aérienne israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 octobre 2023. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

Il a souligné que la destruction des actifs du Hamas nécessiterait de la patience.

« Je me tourne vers l’avenir : cette machine va faire ce qu’elle doit faire, attaquer et détruire. C’est comme ça qu’il faut agir pour se débarrasser des centres névralgiques du terrorisme. »

L’armée israélienne a annoncé avoir utilisé lundi, pour la première fois depuis 2006, un système de roquettes à lancement multiple M270 contre le Hamas dans la bande de Gaza.

Elle a publié des images du 334e bataillon d’artillerie du 282e régiment en train de lancer un missile Romah de longue portée sur un site militaire du Hamas à Gaza.

L’armée a également déclaré mercredi que ses troupes du Corps du génie de combat s’efforçaient de colmater les nombreuses brèches dans la barrière frontalière de Gaza causées par les infiltrations meurtrières du Hamas.

Dans un communiqué, Tsahal a déclaré que quatre compagnies de génie de combat, utilisant plus de 30 véhicules blindés de génie lourd, avaient réparé et sécurisé la barrière frontalière, avec le soutien de chars et d’avions.

Les troupes ont affronté des terroristes palestiniens qui tentaient d’atteindre la zone frontalière et ont tué au moins 18 terroristes palestiniens en territoire israélien au cours des dernières 24 heures, alors que les opérations de ratissage se poursuivent pour éliminer les derniers terroristes infiltrés du Hamas.

L’armée israélienne a déclaré avoir tué quelque 1 500 terroristes sur son territoire depuis le début de l’infiltration samedi.

Mercredi, l’armée a déclaré que ses forces d’ingénierie de combat travaillaient également au déminage et à l’enlèvement en toute sécurité des engins explosifs posés par les terroristes du Hamas dans la région.

La barrière frontalière entre Israël et Gaza, ouverte suite aux bombardements des terroristes palestiniens, dans le Sud de la bande de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré mercredi que, ces deux derniers jours, aucun terroriste n’avait réussi à s’infiltrer en Israël depuis la bande de Gaza et que les troupes s’efforçaient de dégager les centaines de cadavres de terroristes de la zone.

« Ils n’ont pas franchi la barrière depuis deux jours. Des terroristes ont été tués sur la barrière. Il y a encore des centaines de dépouilles de terroristes dans cette zone que nous n’avons pas encore enlevées », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Hagari a expliqué que l’intention du Hamas, lors de son assaut initial de samedi, était « d’occuper la zone, et non de mener un raid et de retourner à Gaza ».

« Nous les avons repoussés dans la bande de Gaza grâce à notre contre-attaque, à l’exception de quelques terroristes qui se trouvent toujours dans la région et que nous poursuivons », a ajouté Hagari.

« Ce sont précisément ces terroristes qui n’ont pas regagné la bande de Gaza. Ils se cachent dans des endroits proches de la frontière. C’est pourquoi les opérations de ratissage sont menées avec un grand nombre d’effectifs. Il y a des dizaines de milliers de combattants [de Tsahal] dans la zone autour de Gaza », a-t-il déclaré.

Hagari a également déclaré que l’armée avait informé les familles de 60 otages israéliens détenus par le groupe terroriste.

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, annonçant qu’Israël est en guerre, après une infiltration massive et meurtrière du Hamas depuis Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Porte-parole de l’armée israélienne)

Dans la nuit de mardi à mercredi, trois terroristes palestiniens ont été tués près de la ville côtière d’Ashkelon. L’armée a déclaré que des troupes du 17e bataillon, ainsi qu’un drone et un hélicoptère de combat fournissant un soutien aérien, ont affronté les trois terroristes armés près de la zone industrielle d’Ashkelon, juste à l’extérieur de la ville.

L’armée a indiqué qu’un incendie s’est déclaré dans la zone au cours de l’incident.

Les incidents se sont poursuivis mercredi. Tsahal a affirmé que ses forces avaient tué un terroriste du Hamas qui avait tenté de s’infiltrer par la mer aux premières heures de la matinée. L’armée a ajouté que les docks de Khan Younis et de Gaza City, utilisés par le Hamas « pour mener des attaques terroristes sur la côte israélienne », ont été touchés par des tirs d’artillerie provenant de bateaux lance-missiles, d’hélicoptères de combat et d’artillerie terrestre.

Les terroristes de Gaza ont également continué à tirer des roquettes sur des villes et des villages israéliens, des projectiles ayant directement touché au moins quatre bâtiments dans la ville de Sderot, dans le sud du pays, mercredi matin. Les services d’urgence du Magen David Adom ont déclaré que leurs secouristes avaient soigné un homme d’une quarantaine d’années qui avait été modérément blessé par des fragments de roquettes.

Les groupes terroristes ont tiré plus de 5 000 roquettes sur Israël depuis samedi, a déclaré Tsahal.

L’armée a déclaré que les avions de chasse avaient frappé plus de 70 cibles du Hamas dans le quartier d’at-Tuffah, dans la ville de Gaza, ainsi qu’une structure militaire gérée par le Jihad islamique palestinien.

L’armée a déclaré que la zone servait de « nid terroriste » au Hamas et de centre à partir duquel il menait ses opérations contre Israël.

L’armée a ajouté qu’elle avait frappé plus de 80 sites à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, mercredi matin. Des dizaines d’avions de chasse ont mené les frappes contre les cibles, qui comprennent deux succursales de banques utilisées par le Hamas, un tunnel souterrain, plusieurs salles de guerre et d’autres installations militaires, a déclaré Tsahal.

Des soldats israéliens prenant position sur une route principale près de la frontière entre Israël et Gaza dans le sud d’Israël, le 10 octobre 2023. (Crédit: Chaïm Goldberg/Flash90)

Les frappes aériennes nocturnes ont également touché la maison de proches de Mohammad Deif, le chef de l’aile militaire du Hamas, dans le quartier de Qizan an-Najjar à Khan Younis, selon des articles dans la presse palestinienne cités par les médias israéliens.

Les avions de chasse auraient frappé la maison du père de Deif, tuant le frère et le neveu du terroriste, ainsi que la petite-fille de ce dernier.

Plus tôt, Tsahal a annoncé avoir frappé le domicile du porte-parole de la branche militaire du Hamas, connu sous le nom d’Abu Obeida, dans la bande de Gaza. Le porte-parole de Tsahal en langue arabe, Avichay Adraee, a indiqué dans une publication sur X que le porte-parole « était responsable de l’organisation d’actes de terrorisme contre l’État d’Israël. »

Des combats ont également été menés par les forces israéliennes sur le front nord.

Le groupe terroriste libanais du Hezbollah a lancé mercredi des missiles guidés antichars sur un poste de l’armée israélienne à la frontière nord, ce à quoi Israël a répondu par une frappe de drone sur un poste du Hezbollah.

Plusieurs affrontements meurtriers ont eu lieu à la frontière nord ces derniers jours, certains étant revendiqués par des groupes terroristes palestiniens opérant depuis le sud du Liban contrôlé par le Hezbollah, et d’autres par le Hezbollah lui-même.

Le Hezbollah a revendiqué l’attaque au missile guidé antichar contre un poste de l’armée israélienne près du village d’Arab al-Aramshe, dans le nord d’Israël.

Mardi soir, le Hezbollah a mené une autre attaque au missile antichar contre un véhicule blindé inoccupé de l’armée israélienne à la frontière libanaise.

Cette attaque a eu lieu après le lancement de 15 roquettes depuis le Liban sur la Galilée occidentale, qui n’ont pas fait de blessés. Le Hamas, basé dans la bande de Gaza, a ensuite revendiqué l’attaque à la roquette depuis le Liban.

Tsahal a déclaré avoir frappé trois postes du Hezbollah en réponse aux tirs de roquettes et à l’attaque de missiles antichars de mardi.

Lundi, les forces israéliennes ont affronté des terroristes à la frontière libanaise. Les affrontements ont fait trois morts parmi les soldats israéliens et deux parmi les terroristes palestiniens du Jihad islamique. Trois terroristes du Hezbollah ont été tués lors des bombardements de représailles d’Israël contre les sites du groupe terroriste.

Des chars israéliens sont stationnés près de la frontière avec le Liban, mercredi 11 octobre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP)

Des roquettes ont également été lancées sur Israël depuis le Liban dimanche et lundi.

Israël a mobilisé 360 000 réservistes et l’éventualité d’une offensive terrestre à Gaza semble de plus en plus probable. Le gouvernement israélien est soumis à une forte pression de la population pour déloger le Hamas, qui dirige le territoire depuis 2007 malgré les quatre guerres précédentes.

Un responsable égyptien a déclaré mardi au Times of Israel que le Caire avait été informé par Israël qu’il se préparait à une campagne terrestre de plusieurs mois dans la bande de Gaza.

Lors d’un appel téléphonique entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président américain Joe Biden, qui a prononcé un discours émouvant dénonçant le Hamas comme représentant le « mal absolu », le Premier ministre israélien a annoncé qu’Israël se préparait à une opération de longue durée.

Selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, quelque 1 055 personnes ont été tuées dans des frappes israéliennes à Gaza au cours des cinq derniers jours.

Plus de 250 000 habitants de Gaza ont fui leurs maisons, selon l’ONU, soit le nombre le plus élevé depuis l’offensive aérienne et terrestre d’Israël en 2014, qui avait provoqué la fuite d’environ 400 000 personnes. La grande majorité a trouvé refuge dans des écoles gérées par l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA). Les dommages causés à trois sites d’approvisionnement en eau et d’assainissement ont privé 400 000 personnes de l’accès à ces ressources, selon l’ONU.

Toute ville d’où opère le Hamas, avertissait Netanyahu lundi soir, « sera réduite à l’état de ruines ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.