L’armée dément avoir tué un ado palestinien à la frontière de Gaza
Rechercher

L’armée dément avoir tué un ado palestinien à la frontière de Gaza

Selon des sources palestiniennes, l’armée aurait tiré sur des émeutiers dans la bande de Gaza ; l’armée affirme qu’aucun soldat n’opérait dans la zone

Deux véhicules sans conducteurs Mark I près de la frontière de la bande de Gaza. Illustration. (Crédit: Zev Marmorstein/ unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Deux véhicules sans conducteurs Mark I près de la frontière de la bande de Gaza. Illustration. (Crédit: Zev Marmorstein/ unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Des sources médicales de la bande de Gaza ont annoncé vendredi soir qu’un jeune Palestinien avait été tué par un tir de l’armée israélienne à El Bureij.

Le Gazaoui de 18 ans aurait été tué pendant des émeutes palestiniennes près de la frontière de la bande de Gaza.

Les responsables de l’armée israélienne avaient déclaré en réponse que les « affirmations [palestiniennes] sont connues et sont à présent examinées. » Mas vendredi soir, il avait été annoncé qu’aucun soldat n’opérait dans la zone quand l’adolescent a été tué.

Lundi, des Palestiniens du nord de la bande de Gaza avaient tiré sur des soldats israéliens situés de l’autre côté de la frontière.

En réponse, des tanks avaient visé deux postes du Hamas à Gaza, avait annoncé l’armée israélienne dans un communiqué. Des médias palestiniens avaient annoncé que les cibles étaient des bâtiments appartenant aux Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas.

Il n’y avait eu aucun blessé de part et d’autre.

D’autre part, les troupes israéliennes ont arrêtés six agents présumés du Hamas en Cisjordanie, et ont saisi une cache d’armes contenant des explosifs à Surif, au nord de Hébron.

Les tirs de Gaza sont les derniers d’une série d’affrontements mineurs entre les groupes terroristes du territoire et l’armée israélienne. Deux jours auparavant, un incident similaire a eu lieu au même endroit.

Les tensions le long de la frontière se sont enflammées le 22 août après la chute d’une roquette tirée depuis Gaza sur Sdérot, dans le sud d’Israël.

L’armée israélienne avait riposté par 50 tirs sur des installations considérées comme des « atouts stratégiques cruciaux du Hamas ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...