L’armée lance un exercice national avec une simulation d’attaque de roquettes
Rechercher
Les sirènes vont resonner deux fois a travers le pays mardi

L’armée lance un exercice national avec une simulation d’attaque de roquettes

L’armée cherche à améliorer ses capacités de réponse d’urgence et a déclaré que l’exercice était prévu de longue date sans être lié des menaces sécuritaires spécifiques

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats de la Défense passive pendant un exercice international de préparation aux catastrophes naturelles, dans le sud d'Israël, le 25 octobre 2017. (Crédit : armée israélienne)
Des soldats de la Défense passive pendant un exercice international de préparation aux catastrophes naturelles, dans le sud d'Israël, le 25 octobre 2017. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne a lancé dimanche un exercice à grande échelle pour évaluer l’état de préparation aux situations d’urgence. L’exercice comprendra des tests du nouveau système d’alarme à travers tout le pays mardi, le matin et le soir, a expliqué l’armée.

L’exercice, qui est dirigé par l’Etat Major de l’Armée israélienne, vise à améliorer la capacité de l’armée à se mobiliser en réponse à une situation de crise, tout comme à développer les capacités des autorités locales et des citoyens à réagir. La simulation inclura un exercice national conduit par le Commandement militaire, qui sera surnommé la « Position solide ».

Dans le cadre de l’exercice du Commandement militaire, des sirènes d’alerte contre des missiles en approche résonneront à travers tout le pays mardi, à 11h05 puis à 19h05.

En cas d’attaque réelle de roquettes, les sirènes résonneront deux fois.

Quand les alarmes seront activées, les Israéliens ont reçu la consigne de réagir comme si elles étaient réelles et de se rendre dans les abris anti-bombes les plus proches, a déclaré l’armée.

Les écoles et les maternelles prendront également part à l’exercice matinal des sirènes. Les enseignants conduiront les élèves vers des zones protégées. Les bureaux du gouvernement, les bases de l’armée et les bâtiments publics participeront aussi à l’exercice.

« Le but de déclencher les alarmes est de préparer le grand public à se rendre dans les abis anti-bombes, qu’ils soient au travail ou chez eux. Il s’agit aussi de vérifier que le système national des sirènes soit en état de marche », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué.

En plus des sirènes, les alertes seront diffusées à la télévision, sur les sites internet et sur l’application du Commandement militaire, tout comme sur des bippers spéciaux pour les personnes avec des troubles auditifs.

Au cours de la semaine à venir, les Israéliens doivent s’attendre à voir plus de mouvements de troupes, a précisé l’armée.

L’exercice interne de l’Etat Major vise à améliorer les communications entre les unités et l’armée en période de guerre. Dans le même temps, l’exercice du Commandement militaire ne permettra pas seulement de tester les unités de recherche et de secours de l’armée, mais aussi la capacité des autorités locales et des services civils d’urgence à travailler ensemble en temps de crise, a expliqué l’armée.

« L’exercice donne une opportunité supplémentaire de préparer le grand public aux situations d’urgence, de tester les différents systèmes et la coopération entre les agences afin d’améliorer l’état de préparation et les moyens de défendre le front en cas de crise », a noté l’armée.

L’armée israélienne a souligné que l’exercice n’est pas lié à une situation sécuritaire spécifique, ni à l’exercice de missile de défense Juniper Cobra que Tsahal conduit actuellement avec les Etats-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...