Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

L’armée rapporte la mort d’un soldat tué dans le sud de Gaza, portant le bilan à 247

Il s'agit du sergent d'état-major David Sasson, 21 ans, de l'unité canine Oketz, originaire de Ganot Hadar

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le sergent d'état-major David Sasson, 21 ans, tué au combat à Gaza le 6 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le sergent d'état-major David Sasson, 21 ans, tué au combat à Gaza le 6 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Un soldat israélien a été tué et 13 autres ont été blessés, mercredi, pendant des combats dans le sud de la bande de Gaza, portant à 247 le nombre de soldats tués lors de l’offensive terrestre contre le Hamas, en plus de ceux tués lors de l’attaque du 7 octobre.

Le sergent-chef David Sasson, 21 ans, appartenait à l’unité canine Oketz et il était originaire de Ganot Hadar. Parmi les douze blessés dans la même bataille, cinq ont été grièvement touchés, a noté Tsahal.

Les troupes – issues de l’unité Oketz et de la Brigade des commandos – avaient lancé un raid dans un immeuble de plusieurs étages du complexe résidentiel de la « ville Hamad », à Khan Younès, quand plusieurs hommes armés leur ont tendu une embuscade. Les soldats ont essuyé des tirs par arme à feu, des tirs de RPGs et des explosifs ont été lancés dans leur direction, selon une enquête de Tsahal. Plusieurs terroristes du Hamas ont été tués par les militaires lors de frappes aériennes dans le même secteur.

L’armée israélienne a fait savoir que les forces, sur le terrain, avaient capturé des centaines de membres du Hamas et du Jihad islamique palestinien pendant son opération dans la « Ville Hamad », qui est encore en cours.

Jusqu’à présent, l’armée a annoncé que jusqu’à présent, 250 hommes armés environ appartenant au Hamas ou au Jihad islamique palestinien ont été capturés – certains avaient pris part à l’assaut du 7 octobre et sont membres des forces d’élite de la Brigade Nukhba.

Les militaires ont expliqué que l’interrogatoire des individus qui ont été arrêtés a permis d’obtenir des informations utiles pour la poursuite des opérations à Gaza.

Les troupes en opération dans le complexe résidentiel de la « Ville Hamad » à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, une image diffusée par l’armée, le 6 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les unités Maglan et Egoz, qui appartiennent à la Brigade des commandos, ainsi que l’unité Shayetet 13 de la marine israélienne, fouillent actuellement les immeubles du complexe avec le renfort d’agents du Shin Bet, habitation après habitation. Tsahal a indiqué que les tours du quartier étaient utilisées par le Hamas.

Les commandos ont capturé « de nombreux » terroristes qui se sont rendus aux troupes dans le quartier, notamment un sniper du Hamas et deux commandants, ont indiqué les militaires.

Les forces israéliennes ont aussi saisi des armes à feu, des explosifs et des équipements militaires, dont du matériel de plongée, dans les bâtiments.

Par ailleurs, Tsahal a annoncé que la 7e Brigade des Blindés encercle actuellement tout le secteur de la « Ville Hamad », capturant des terroristes qui tentent de s’enfuir avec les civils qui sont en cours d’évacuation. La Brigade est aidée dans cette tâche par l’Unité 504 de l’Administration des renseignements militaires.

Les résidents de la résidence de la « Ville Hamad », financée par les Qataris, fuient leurs habitations après une frappe israélienne, le 2 décembre 2023. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

A Khan Younès encore, Tsahal a déclaré que la Brigade Bislamach a tendu une embuscade et tué une cellule du Hamas composée de cinq hommes.

Dans un autre incident survenu mercredi, un soldat de la Brigade des Commandos a été grièvement blessé pendant des combats qui se sont déroulés dans le sud de Gaza.

Par ailleurs, dans le centre de la bande, l’armée israélienne et le Shin Bet ont annoncé que le commandant de l’unité chargé des roquettes, dans la zone, a été éliminé lors d’une frappe aérienne, dans la journée de mercredi.

Amar Atiya Darwish Aladini était responsable des tirs de roquettes du Hamas depuis le centre de la bande ces dernières décennies, et ce au moins depuis la guerre de 2008, selon un communiqué commun. L’armée israélienne et le Shin Bet affirment qu’Aladini « a joué un rôle central dans les préparatifs » de l’attaque du groupe terroriste du 7 octobre et qu’il a orienté les tirs de roquettes en direction des villes israéliennes et des troupes de Tsahal à Gaza au milieu des combats.

Également dans le centre de Gaza, Tsahal a affirmé que les soldats de la brigade Nahal, dans le centre de Gaza, ont tué une vingtaine d’hommes armés du Hamas au cours des dernières vingt-quatre heures, notamment par des tirs de snipers et en appelant l’armée de l’air en renfort.

Les militaires ont indiqué avoir procédé, mercredi, à des frappes contre plusieurs cibles du Hamas et du Jihad islamique palestinien à Jabaliya, dans le nord de Gaza, en réponse à des tirs de roquette en direction de Sderot. Les cibles ont compris des appartements où des terroristes se trouvaient et où des armes avaient été stockées ainsi que d’autres dépôts d’armement, des lance-roquettes et des tunnels.

Dans le nord de Gaza également, dans la ville de Beit Hanoun, l’armée a expliqué, mercredi matin, qu’un avion de chasse avait bombardé un bâtiment où deux hommes armés avaient trouvé refuge. Elle a diffusé des images de l’attaque.

Un certain nombre d’agents et de terroristes du Hamas qui avaient pris part au massacre du 7 octobre ont aussi perdu la vie dans des frappes israéliennes au sein de l’enclave côtière, ont annoncé les militaires, mercredi, sans préciser les lieux qui avaient été frappés. Parmi eux, deux commandants de section et un commandant d’escouade de la force d’élite Nukhba du Hamas qui avait participé à l’attaque commise à Nir Yitzhak, le 7 octobre.

30 717 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé dirigé par les terroristes du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 13 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier de terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre et dans les jours qui ont suivi l’assaut.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.