Rechercher

Israël salue le classement, par l’Australie, du Hamas comme organisation terroriste

Cette désignation couvrira toutes les branches du groupe de Gaza, Canberra n'ayant jusqu'à présent désigné que l'aile militaire du Hamas comme groupe terroriste

Des petits garçons font la queue à un camp d'été organisé par les brigades Ezzezdine al-Qassam pour s'inscrire à Gaza City, le 14 juin 2021. (Crédit :  MAHMUD HAMS / AFP)
Des petits garçons font la queue à un camp d'été organisé par les brigades Ezzezdine al-Qassam pour s'inscrire à Gaza City, le 14 juin 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

L’Australie a annoncé jeudi vouloir classer le groupe islamiste armé palestinien du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, comme organisation terroriste, devenant ainsi la dernière nation occidentale à prendre cette décision.

Canberra avait déjà inscrit sur la liste des groupes terroristes la branche armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, mais la nouvelle désignation concernera l’organisation dans son intégralité.

Le Hamas, déjà sur la liste noire des États-Unis et de l’Union européenne, a juré de « libérer » Jérusalem par la force et a fréquemment mené des attaques contre des cibles israéliennes.

En mai 2021, une guerre d’onze jours avait opposé l’Etat juif au mouvement palestinien, la quatrième depuis la prise de pouvoir du Hamas à Gaza en 2007.

« Les opinions du Hamas et des groupes extrémistes violents présents sur la liste d’aujourd’hui sont profondément troublantes et il n’y a pas de place en Australie pour leurs idéologies haineuses », a déclaré Karen Andrews, ministre de l’Intérieur.

« Il est essentiel que nos lois visent non seulement les actes terroristes et les terroristes, mais aussi les organisations qui planifient, financent et exécutent ces actes », a-t-elle ajouté.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett s’est félicité de cette décision, qu’il a qualifiée dans un communiqué « de pas supplémentaire important dans le combat mondial contre le terrorisme ».

Le Premier ministre Naftali Bennett (à droite) rencontre le Premier ministre australien Scott Morrison lors du sommet climatique de l’ONU COP26 à Glasgow, en Écosse, le 1er novembre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Il a également remercié son « ami, le Premier ministre australien Scott Morrison » de cette décision prise après leur discussion à ce sujet.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a indiqué s’être entretenu personnellement avec l’envoyé australien en Israël, l’ambassadeur Paul Griffiths, pour le remercier.

« Avec cette déclaration, l’Australie rejoint les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Union européenne et d’autres en reconnaissant l’intégralité du Hamas comme organisation terroriste », a écrit Lapid sur Twitter. « Le ministère des Affaires étrangères a pris la tête, aux côtés d’autres partenaires, d’une initiative internationale qui cible les organisations terroristes et la déclaration faite par l’Australie est une avancée importante dans ce cadre ».

Le ministre de la Défense Benny Gantz a fait part sur Twitter de sa gratitude à l’égard de Canberra pour « sa désignation de l’intégralité du Hamas en tant qu’organisation terroriste – y-compris son aile politique qui prévoit, qui finance et qui commet des activités terroristes. Le Hamas cible des civils, il menace l’État d’Israël et il tient en otages les résidents de Gaza. »

De son côté, la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked a salué cette initiative qui, selon elle, s’inscrit la même démarche que dans l’intégration par l’Australie de l’organisation du Hezbollah dans la liste des groupes terroristes – concluant que « l’Australie, une fois encore, se place du bon côté de l’Histoire ».

Cette décision prise par Canberra a aussi été saluée par Jeremy Leibler, le président de la Fédération sioniste d’Australie, qui a indiqué que le placement du Hamas sur liste noire établissait de manière très claire « le rejet absolu de la haine et du terrorisme » par l’Australie. Il a ajouté qu’il était « indubitable » que le Hamas, dans son intégralité, correspondait à « la définition faite d’une organisation terroriste ».

Bennett s’était entretenu avec Morrison à la conférence sur le climat de la COP26, au mois de novembre dernier, soulignant l’importance de reconnaître le Hezbollah en tant que groupe terroriste, ce que l’Australie avait fait dans les semaines qui avaient suivi.

La désignation imposera des restrictions sur le financement ou tout autre soutien au Hamas et certaines infractions seront passibles d’une peine de 25 ans de prison.

L’Australie a par ailleurs annoncé qu’elle plaçait également sur liste noire le groupe extrémiste de droite américain National Socialist Order.

L’année dernière, le Royaume-Uni avait annoncé qu’il classerait l’intégralité du Hamas comme organisation terroriste, rendant illégal tout soutien qui serait apporté au groupe.

En 2005, l’armée israélienne s’était retirée unilatéralement de Gaza avant d’imposer en 2007 un blocus sur ce territoire, lorsque le Hamas s’était emparé du pouvoir au terme de combats fratricides avec le Fatah de Mahmoud Abbas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...