Rechercher

23 ans de prison pour le terroriste palestinien qui a attaqué une Israélienne en 2018

Nour al-Din Shinawi avait blessé Shuva Malka à Afula et l'attaquant avait dit à la police l'avoir poignardée parce qu'elle ressemblait "à une résidente de colonie"

Le terroriste de Haïfa Mohammad Shinawi, au tribunal. (Crédit : capture d'écran Dixième chaine)
Le terroriste de Haïfa Mohammad Shinawi, au tribunal. (Crédit : capture d'écran Dixième chaine)

Un Palestinien a écopé, lundi, d’une peine de 23 ans de prison pour un attentat terroriste à l’arme blanche commis en 2018 contre une adolescente israélienne. Il avait essayé de la tuer.

La cour de district de Nazareth a aussi ordonné à Nour al-Din Shinawi de verser la somme de 250 000 shekels en dommages et intérêts à sa victime, Shuva Malka.

Malka, originaire de la ville Migdal Haemek, dans le nord du pays, et qui était alors âgée de 18 ans, allait passer un examen du bac israélien quand elle avait été poignardée à un arrêt de bus d’Afula.

Elle était parvenue à se réfugier dans un café où elle s’était effondrée. Elle avait été prise en charge dans un état critique à l’hôpital. Elle s’est depuis rétablie. Shinawi, de son côté, avait été arrêté après une brève chasse à l’homme.

Selon l’acte de mise en examen, Shinawi, un habitant de Jénine, en Cisjordanie, était entré au sein de l’État juif au mois de mars 2018 dans le cadre d’une visite et il était ensuite resté illégalement sur le territoire.

Il travaillait dans le secteur de la construction dans la ville de Nof Hagalil, dans le nord du pays, et dans les communautés voisines. Il avait décidé de commettre un attentat terroriste prenant pour cible un Juif religieux ou un soldat et il s’était armé de deux couteaux dans cet objectif.

Shuva Malka, victime de l’attaque au couteau d’Afula, remercie le peuple juif pour ses prières, depuis son lit d’hôpital au centre médical HaEmek, le 17 juin 2018. (Crédit : Capture d’écran Ynet)

Shinawi avait dit que Malka, vêtue de son habit religieux, lui avait semblé être « une résidente de colonie » et qu’il avait décidé de l’attaquer. Il s’était approché d’elle par derrière et lui avait donné neuf coups de couteau dans le dos. Croyant qu’elle était morte, il avait pris la fuite.

Les procureurs ont indiqué que lorsque Shinawi avait réalisé que la police le pourchassait, il avait alors programmé de poignarder à mort un agent. Toutefois, quand il s’était retourné vers les forces de l’ordre présentes, le couteau à la main, il avait été blessé par balle à la jambe et été appréhendé.

La police a expliqué que Shinawi avait dit aux enquêteurs ressentir de la haine à l’égard des Israéliens après que deux de ses amis ont été tués à un checkpoint, aux abords de Naplouse, alors qu’ils tentaient de commettre une attaque au couteau contre deux soldats, en 2015.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...