Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Le Cabinet approuve 20 M de NIS pour inciter les migrants africains à quitter Israël

Le plan du gouvernement comprend aussi 10 M de NIS pour d'autres initiatives visant à aider les communautés qui affirment que leur qualité de vie a été affectée par les migrants

Des migrants érythréens opposés au régime en Érythrée et des militants pro-régime se heurtant à la police israélienne, dans le sud de Tel Aviv, le 2 septembre 2023. (Crédit : Omer Fichman/Flash90)
Des migrants érythréens opposés au régime en Érythrée et des militants pro-régime se heurtant à la police israélienne, dans le sud de Tel Aviv, le 2 septembre 2023. (Crédit : Omer Fichman/Flash90)

Le cabinet a approuvé dimanche une enveloppe de 20 millions de shekels pour inciter les migrants africains et les demandeurs d’asile à quitter Israël, une semaine après que de violentes émeutes ont éclaté entre des camps d’Érythréens vivant en Israël et opposés sur le plan politique.

Le plan du gouvernement comprend également environ 10 millions de shekels pour d’autres initiatives visant à aider les communautés israéliennes qui affirment que leur qualité de vie a été affectée par les migrants et les demandeurs d’asile.

En outre, une équipe interministérielle, dirigée par les directeurs-généraux des ministères, sera mise en place pour « empêcher les infiltrés – utilisant un terme commun au gouvernement et à l’armée pour désigner les personnes qui entrent illégalement en Israël – de nuire à la qualité de vie des citoyens » et pour les « évacuer » des quartiers israéliens.

La police avait par ailleurs ordonné vendredi la fermeture temporaire de quatre églises érythréennes à Tel Aviv pour des raisons de sécurité, après les émeutes de la semaine dernière.

Les églises, toutes situées dans le sud de Tel Aviv, ne seront pas autorisées à accueillir des prières pendant la fermeture, avait rapporté Haaretz.

Mardi, le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR) a appelé Israël à ne pas expulser les Érythréens en masse, soulignant que ce serait contraire au droit international.

Le principe du non-refoulement oblige les États à ne pas expulser une personne vers un pays où sa vie ou liberté pourrait être menacée.

L’avertissement du HCR fait suite aux propos du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui avait précédemment déclaré que son pays envisageait d’expulser un millier d’Érythréens ayant pris part aux émeutes, considérant que ces évènements avaient franchi une « ligne rouge ».

Un porte-parole du HCR à Genève, William Spindler, avait fait valoir que les réfugiés et les demandeurs d’asile résidaient en toute légalité en Israël. « Ils sont tenus de respecter la loi de leur pays d’accueil et sont soumis aux mêmes procédures que tout autre résident ou citoyen, y compris en cas de comportement criminel. »

Selon des statistiques de juin, 17 850 demandeurs d’asile érythréens se trouvaient en Israël. La plupart sont arrivés illégalement par la péninsule égyptienne du Sinaï il y a plusieurs années.

Ils ont quitté leur pays dirigé d’une main de fer par le président Isaias Afwerki, depuis sa déclaration officielle d’indépendance obtenue en 1993 après trente années de guerre avec l’Éthiopie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.