Rechercher

Le chauffard qui a tué un jeune de 12 ans à Yom Kippour assigné à résidence

Eran Azoulay est aussi soupçonné d'avoir consommé des stupéfiants avant de prendre la route ; il continue d'affirmer que Barak Houry est apparu tout à coup, à vélo

Barak Houry, 12 ans, en train de peindre dans sa chambre. (Autorisation : Famille Houry)
Barak Houry, 12 ans, en train de peindre dans sa chambre. (Autorisation : Famille Houry)

Le chauffard qui a tué un jeune garçon de 12 ans pendant Yom Kippour – l’homme aurait été ivre et sous l’influence de stupéfiants – a été assigné à résidence sur décision du tribunal, vendredi.

Eran Azoulay, 41 ans, est accusé d’avoir entraîné la mort de Barak Houry, 12 ans, un jeune adolescent originaire de Ramat Gan, qui faisait du vélo sur la Route 4 aux abords de la ville de Givat Shmuel, dans le centre du pays, dans la soirée de Yom Kippour.

Suite à l’accident, la police avait découvert que le chauffard avait consommé deux fois le taux autorisé d’alcool suite à un test à l’éthylomètre. Il aurait aussi consommé des stupéfiants avant de prendre la route. Des informations ont fait savoir qu’Azoulay avait été condamné à 41 reprises pour infractions à la sécurité routière et notamment pour conduite en état d’ébriété.

La police avait demandé à la cour des magistrats de Tel Aviv de prolonger la détention d’Azoulay jusqu’à sa mise en examen officielle, mais les juges ont rejeté cette requête et ont décidé de le remettre en liberté sous conditions restrictives.

Azoulay a dû déposer une caution de 10 000 shekels et trouver un tiers se portant garant du même montant. De plus, il lui est interdit de quitter le pays et son passeport lui a été confisqué.

Cet accident mortel est survenu lors de Yom Kippour, quand les Israéliens prennent sauvent d’assaut les rues et les autoroutes désertées par les véhicules.

Eran Azoulay, le chauffard qui aurait tué Barak Houry, 12 ans, pendant Yom Kippour, en septembre 2021. (Capture d’écran : Kan)

Houry avait été évacué en hâte à l’hôpital Beilinsion dans la ville voisine de Petah Tikva dans un état critique, où les médecins ont finalement prononcé sa mort. Selon les secours, il portait un casque et un équipement de protection au moment de l’accident.

Houry qui, selon ses proches, était un jeune garçon plein de talents, devait célébrer sa bar mitzvah d’ici un mois.

Azoulay a répété, au cours de ses interrogatoires, que Houry était sorti de nulle part et qu’il lui avait été impossible d’empêcher l’accident.

Toutefois, des témoins ont affirmé que le chauffard conduisait à grande vitesse et de manière imprudente, malgré les rues qui étaient envahies par les cyclistes – avec parmi eux de nombreux enfants.

Neta Shafir, âgée elle-même de 12 ans, a raconté avoir rencontré Houry peu avant le drame alors qu’elle était elle-même à vélo. Elle a assisté à l’accident mortel.

« Tout à coup, une voiture est arrivée à une vitesse folle. Elle n’a pas essayé de se mettre sur le côté, elle n’a pas essayé de freiner. Elle est arrivée comme ça, vers nous. J’ai hurlé d’horreur et je me suis mise sur le côté de la route. J’ai espéré que lui aussi pourrait fuir. Mais une seconde après, j’ai entendu le bruit horrible de la collision », avait-elle écrit dans une publication sur Facebook.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...