Le chauffeur était sous héroïne durant l’accident qui a tué 3 personnes
Rechercher

Le chauffeur était sous héroïne durant l’accident qui a tué 3 personnes

Kamal Diab est accusé d’homicides après l’accident du 3 août, où il a grillé un feu rouge et foncé dans une voiture

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Un chauffeur de camion qui a tué une fillette de deux ans et deux femmes dans un accident de voiture conduisait sous l’influence de drogues, selon l’inculpation portée dimanche contre lui à la Cour du district de Haïfa.

Angélique Naïm, 32 ans, sa fille Chloé et sa sœur Olha Ashkar, 38 ans, sont mortes dans l’accident du 3 août. Les maris des deux femmes, qui étaient avec elles dans la voiture, sont grièvement blessés.

Kamal Diab, 62 ans, originaire de Haïfa et qui est accusé d’être responsable de l’accident, a été inculpé pour homicide, conduite sous l’influence de drogues, et non respect d’un feu rouge.

Au début de l’audience, Diab a déclaré que « chaque jour qui passe, je me sens moins bien que la veille. C’est très dur pour moi. »

L’accident a eu lieu à l’intersection sud de Fureidis de Haïfa, dans le nord du pays, vers 00h46 le 2 août, selon l’inculpation.

Un accident de voiture a entraîné la mort de deux femmes et d'une enfant, près de Haïfa, le 2 août 2016. (Crédit : Magen David Adom)
Un accident de voiture a entraîné la mort de deux femmes et d’une enfant, près de Haïfa, le 2 août 2016. (Crédit : Magen David Adom)

Diab conduisait vers le sud sur la route 4, « sous l’influence d’héroïne, et à une vitesse déraisonnable », est-il écrit.

Les victimes traversaient le carrefour sur la route 70.

« Quand il a atteint le carrefour, il a continué sa route alors qu’il avait vu que le feu était rouge », est-il écrit.

Le camion a foncé tout droit vers le côté de la voiture, déviant de sa trajectoire et la poussant dans la barrière de sécurité.

Diab aurait continué à conduire et ne se serait arrêté que 180 mètres plus loin.

Pendant l’interrogatoire, il a avoué avoir pris de la drogue la veille de l’accident. Il a déclaré qu’il se sentait épuisé et a dit à la police qu’il « était possible » qu’il se soit endormi.

Une policière présente sur les lieux a déclaré que le conducteur était très somnolent et pouvait à peine rester debout. Ses yeux étaient fermés, et il semblait avoir du mal à les garder ouverts. »

Les procureurs ont demandé sa détention jusqu’à la fin des procédures judiciaires.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...