Rechercher

Le chauffeur était sous héroïne durant l’accident qui a tué 3 personnes

Kamal Diab est accusé d’homicides après l’accident du 3 août, où il a grillé un feu rouge et foncé dans une voiture

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Un chauffeur de camion qui a tué une fillette de deux ans et deux femmes dans un accident de voiture conduisait sous l’influence de drogues, selon l’inculpation portée dimanche contre lui à la Cour du district de Haïfa.

Angélique Naïm, 32 ans, sa fille Chloé et sa sœur Olha Ashkar, 38 ans, sont mortes dans l’accident du 3 août. Les maris des deux femmes, qui étaient avec elles dans la voiture, sont grièvement blessés.

Kamal Diab, 62 ans, originaire de Haïfa et qui est accusé d’être responsable de l’accident, a été inculpé pour homicide, conduite sous l’influence de drogues, et non respect d’un feu rouge.

Au début de l’audience, Diab a déclaré que « chaque jour qui passe, je me sens moins bien que la veille. C’est très dur pour moi. »

L’accident a eu lieu à l’intersection sud de Fureidis de Haïfa, dans le nord du pays, vers 00h46 le 2 août, selon l’inculpation.

Un accident de voiture a entraîné la mort de deux femmes et d'une enfant, près de Haïfa, le 2 août 2016. (Crédit : Magen David Adom)
Un accident de voiture a entraîné la mort de deux femmes et d’une enfant, près de Haïfa, le 2 août 2016. (Crédit : Magen David Adom)

Diab conduisait vers le sud sur la route 4, « sous l’influence d’héroïne, et à une vitesse déraisonnable », est-il écrit.

Les victimes traversaient le carrefour sur la route 70.

« Quand il a atteint le carrefour, il a continué sa route alors qu’il avait vu que le feu était rouge », est-il écrit.

Le camion a foncé tout droit vers le côté de la voiture, déviant de sa trajectoire et la poussant dans la barrière de sécurité.

Diab aurait continué à conduire et ne se serait arrêté que 180 mètres plus loin.

Pendant l’interrogatoire, il a avoué avoir pris de la drogue la veille de l’accident. Il a déclaré qu’il se sentait épuisé et a dit à la police qu’il « était possible » qu’il se soit endormi.

Une policière présente sur les lieux a déclaré que le conducteur était très somnolent et pouvait à peine rester debout. Ses yeux étaient fermés, et il semblait avoir du mal à les garder ouverts. »

Les procureurs ont demandé sa détention jusqu’à la fin des procédures judiciaires.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.