Le chef du Pentagone rencontre Benny Gantz
Rechercher

Le chef du Pentagone rencontre Benny Gantz

Lloyd Austin a entamé sa visite de 2 jours en Israël par une rencontre avec son homologue, le ministre de la Défense au quartier général de l'armée à Tel Aviv

Le ministre de la Défense Benny Gantz, (à gauche), rencontre le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, (à droite), au quartier général de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 11 avril 2021. (Ariel Hermoni)
Le ministre de la Défense Benny Gantz, (à gauche), rencontre le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, (à droite), au quartier général de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 11 avril 2021. (Ariel Hermoni)

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, est arrivé dimanche à Tel-Aviv pour discuter du dossier du nucléaire iranien, première visite d’un haut responsable de l’administration du président Joe Biden en Israël.

Après la rencontre, M. Gantz a déclaré avoir discuté de la menace que représente pour Israël l’Iran et son programme nucléaire, ainsi que des plans visant à assurer la supériorité militaire de l’État juif dans la région.

Austin est le premier membre de l’administration du président américain Joe Biden à effectuer une visite officielle en Israël, et c’est la première visite officielle d’un secrétaire américain à la Défense dans l’État juif depuis 2017. Il s’agit également de la première visite officielle d’un dignitaire étranger au quartier général de la défense d’Israël, connu sous le nom de Kirya, depuis l’apparition de la pandémie de coronavirus.

« Au cours de nos conversations, j’ai insisté auprès du secrétaire Austin sur le fait qu’Israël considère les États-Unis comme un partenaire à part entière sur tous les théâtres d’opérations, et notamment sur l’Iran », a déclaré M. Gantz.

« Nous travaillerons en étroite collaboration avec nos alliés américains pour veiller à ce que tout nouvel accord avec l’Iran garantisse les intérêts vitaux du monde et des États-Unis, empêche une dangereuse course aux armements dans notre région et protège l’État d’Israël », a-t-il déclaré.

Israël est opposé à tout accord qui permettrait à l’Iran, son ennemi juré, de développer des armes nucléaires.

« Un accord avec l’Iran qui ouvrirait la voie aux armes nucléaires (…) ne serait d’aucune façon contraignant pour nous », a affirmé mercredi Benjamin Netanyahu.

Austin s’est abstenu d’aborder directement la question iranienne dans ses remarques officielles, se contentant de dire que lui et Gantz avaient discuté des « défis de la sécurité régionale ».

« J’ai été extrêmement satisfait de notre discussion sur un certain nombre de questions de sécurité qui sont importantes pour nos deux pays », a déclaré M. Austin.

« J’ai apprécié d’entendre le point de vue du ministre Gantz sur les défis de cette région », a-t-il ajouté.

Cette réunion intervient alors que des pourparlers sont en cours à Vienne concernant un retour à l’accord nucléaire de 2015 par l’Iran et les États-Unis, une démarche à laquelle Israël, et en particulier le Premier ministre Benjamin Netanyahu, s’oppose fermement. Les analystes israéliens de la défense ont évoqué un fossé croissant entre Jérusalem et Washington sur la question de l’Iran et de son programme nucléaire, ce qui pourrait avoir des répercussions importantes sur la sécurité d’Israël.

Les deux chefs de la Défense ont dit avoir discuté de la garantie du fameux avantage militaire qualitatif d’Israël, ou QME [Qualitative Military Edge], un terme technique désignant la supériorité militaire du pays dans la région, que les États-Unis sont légalement tenus de maintenir. M. Austin a également souligné les liens étroits qui unissent les États-Unis et Israël, malgré les tensions apparentes entre les deux pays sur la question du nucléaire iranien.

« J’ai réaffirmé au ministre Gantz : notre engagement envers Israël est durable et il est inébranlable, et je me suis engagé à assurer une consultation étroite pour garantir l’avantage militaire qualitatif d’Israël et renforcer la sécurité d’Israël », a déclaré M. Austin.

Le secrétaire américain doit aussi rencontrer le Premier ministre, visiter la base aérienne de Nevatim (sud), le mémorial de la Shoah, Yad Vashem, ainsi qu’un site dédié aux soldats tombés au combat.

M. Austin se rendra également en Allemagne, au Royaume-Uni et en Belgique lors de sa tournée, selon le Pentagone.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...