Rechercher

Le club de foot de Tottenham ne veut plus que les fans se surnomment la ‘Yid army’

L'équipe demande à ses supporters d’arrêter de se désigner comme la "Yid army" ; 94 % des fans conviennent que le terme peut être offensant

Les supporters de Tottenham Hotspur agitent des drapeaux avant un match de Premier League anglaise contre Manchester United au stade White Hart Lane à Londres, le 14 mai 2017. (Crédit : Frank Augstein/AP)
Les supporters de Tottenham Hotspur agitent des drapeaux avant un match de Premier League anglaise contre Manchester United au stade White Hart Lane à Londres, le 14 mai 2017. (Crédit : Frank Augstein/AP)

L’équipe de football britannique de Tottenham Hotspur a déclaré jeudi ne plus vouloir être associée à un terme considéré comme offensant et désignant les Juifs. Elle a ainsi demandé à ses fans de cesser de l’utiliser.

Les supporters de Tottenham, club du nord de Londres qui a traditionnellement attiré de nombreux supporters juifs, se sont longtemps surnommés la « Yid Army ». Bien que d’origine yiddish et désignant le peuple juif, le mot véhicule un « message clairement péjoratif et antisémite », selon le Congrès juif mondial.

Tottenham a ainsi appelé les supporters à « passer à autre chose ».

« En tant que club, nous nous efforçons en permanence de créer un environnement accueillant qui englobe tous nos fans », a déclaré le club. « Il est clair que l’utilisation de ce terme ne rend pas toujours cela possible, quels que soient le contexte et l’intention, et qu’il y a un désir et une reconnaissance croissants de la part des supporters que le mot en ‘Y’ devrait être moins utilisé, ou même cessé d’être utilisé. »

« Nous pensons qu’il est temps de cesser d’associer ce terme à notre club », a-t-il été ajouté.

En 2019, l’équipe avait défendu l’utilisation du terme « Yid Army », estimant à l’époque que ses fans « n’avaient jamais utilisé le terme avec une mauvaise intention » et « qu’une réévaluation de son utilisation peut n’intervenir efficacement que dans le cadre d’une répression totale contre l’antisémitisme ».

Les joueurs de Tottenham lors du match de football de Premier League anglaise contre Southampton au Tottenham Hotspur Stadium de Londres, le 9 février 2022. (Crédit : Alastair Grant/AP)

Tottenham a lancé une enquête en ligne sur l’utilisation du terme, et a publié un texte expliquant le contexte historique et pourquoi il pouvait offenser.

« L’adoption du mot en ‘Y’ par nos supporters à la fin des années 1970 a été une réponse positive au manque de mesures prises par d’autres autour de cette question », a déclaré Tottenham. « Un nombre croissant de nos fans souhaitent maintenant voir à nouveau un changement positif, avec une réduction de son utilisation – une chose que nous saluons et que nous chercherons à soutenir. »

L’enquête du club auprès des supporters a reçu plus de 23 000 réponses « avec 94 % reconnaissant que le mot en ‘Y’ peut être considéré comme un terme raciste contre une personne juive ».

Tottenham a souligné le fait que certaines équipes sportives avaient récemment apporté « des changements appropriés dans les surnoms et sur des aspects de leur identité, en reconnaissance de l’évolution des mœurs ».

Ces derniers mois, les Exeter Chiefs, équipe de rugby majeure d’Angleterre, a décidé de remplacer son logo d’Indien sioux et les chants liés après qu’ils ont été considérés comme déshumanisants.

Aux États-Unis, la franchise Washington NFL et l’équipe de baseball de Cleveland ont procédé à des évolutions similaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...