Le compte de l’ambassade de Chine en France, piraté, publie un tweet complotiste
Rechercher

Le compte de l’ambassade de Chine en France, piraté, publie un tweet complotiste

Le dessin montre un ange de la mort aux couleurs du drapeau américain, qui tient un drapeau d’Israël en guise de lame sur sa faucille - accusant les deux pays de causer le chaos

Capture d’écran du tweet antisémite et complotiste de l’ambassade de Chine en France.
Capture d’écran du tweet antisémite et complotiste de l’ambassade de Chine en France.

Dimanche soir, le compte Twitter officiel de l’ambassade de Chine en France a posté une image de propagande antisémite et complotiste, effacée peu après.

Le dessin montre un ange de la mort aux couleurs du drapeau américain, qui tient un drapeau d’Israël en guise de lame sur sa faucille.

Le personnage mortuaire passe devant plusieurs portes surmontées de noms de pays (Irak, Libye, Syrie, Ukraine, Venezuela, Hong Kong), accusant ainsi les Etats-Unis et Israël de semer chaos, terreur et violence dans ces nations. L’image est surmontée de la légende « Qui est le
prochain ? », faisant référence à Hong Kong et aux tensions dans ce territoire indépendant du sud-est de la Chine.

L’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a aussitôt dénoncé la publication, interpellant Jean-Yves le Drian, ministre des Affaires étrangères français.

Ce lundi midi, l’ambassade s’est justifiée du tweet, expliquant que le message avait été « falsifié » et n’était pas authentique.

Le compte Conspiracy Watch, géré par l’observatoire du conspirationnisme et des théories du complot, fondé en 2007 par Rudy Reichstadt, a indiqué que « le tweet incriminé émanait bel et bien, comme nous en avons fait la vérification, du compte officiel de @AmbassadeChine. Il a simplement été effacé ».

Plus tôt, dans une série de messages, Conspiracy Watch avait détaillé la provenance de l’image.

Celle-ci circule ainsi « dans différentes versions depuis au moins 2013 sur des sites conspirationnistes ».

En février 2014, il avait ainsi été désigné « dessin de la semaine » du site d’Alain Soral. « En 2016, on le retrouvait sur le site du Britannique David Icke, théoricien du ‘complot reptilien’. En février 2017, il a été repris par le site de Zeynel Cekici – par ailleurs condamné pour négationnisme – AlterInfo. En août 2017, il a été utilisé par le blog Les-Crises comme illustration principale d’un post intitulé ‘Propagande de guerre au Venezuela’. »

L’image avait également été reprise par « le site conspirationniste canadien GlobalResearch auquel le porte-parole de la diplomatie chinoise a renvoyé au mois de mars dernier pour suggérer que le coronavirus avait été introduit par l’armée américaine ».

« Abject et antisémite », a notamment commenté Antoine Bondaz, enseignant à Sciences Po au campus Europe-Asie. D’autres internautes ont appelé l’ambassade à présenter des excuses.

Le démenti de l’ambassade n’a pas toujours convaincu : « la ‘caricature’ en question continue d’être ‘likée’ par l’Ambassade. L’Ambassade de Chine a donc énormément de mal à reconnaître ses erreurs et à présenter des excuses », a ensuite accusé Antoine Bondaz.

Dimanche, avant la publication du tweet, Noémie Madar, présidente de l’organisation, avait déjà exprimé sa consternation face à un message du même compte, dans lequel il était reproché à l’ambassade de souhaiter un bon Aïd el-Fitr aux musulmans de France alors que le pouvoir chinois persécute les musulmans ouïgours sur son territoire.

Des experts et organisations de défense des droits de l’homme accusent Pékin d’avoir interné au Xinjiang (région ouïghoure, Nord-Ouest de la Chine) au moins un million de musulmans, principalement des Ouïghours, minorité turcophone.

« Vous avez mis dans vos camps nazis des millions de Ouïghours, interdit même des mots « Bismillah », « Elhemdulila » ou « Allah’qa amanet », détruit tous nos livres, obligé les Musulmans à manger vos porcs et organisé des fêtes de bières durant le Ramadan. Et vous osez ça! » a réagi la sociologue française d’origine ouïghoure Dilnur Reyhan, présidente de l’Institut ouighour d’Europe.

« Et Joseph Goebbels nous souhaite aussi un bon Pessah ou les légions romaines un joyeux Noël? Déporter les Ouïghours parce qu’ils lisent le Coran ou qu’ils se font des voeux pour le Ramadan et oser cela? », a aussi commenté l’eurodéputé français Raphaël Glucksmann.

Le compte a à plusieurs reprises été accusé de propager des fausses informations ou des messages douteux ou insultants. En avril, Arnaud Delalande, analyste défense et auteur, avait écrit : « Qu’attendez-vous pour convoquer (et renvoyer ?) l’ambassadeur chinois @francediplo ? Depuis plusieurs semaines ce compte officiel ne profère qu’insultes et diffamations à l’égard de la France. »

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...