Le Congrès juif mondial remet son prix Theodor Herzl à Nikki Haley
Rechercher

Le Congrès juif mondial remet son prix Theodor Herzl à Nikki Haley

L'ancienne ambassadrice américaine auprès de l'ONU a été qualifiée de "femme la plus courageuse en Amérique aujourd'hui" par Ronald S. Lauder, président du Congrès juif mondial

Nikki Haley, ancienne ambassadrice américaine auprès de l'ONU, lors de la cérémonie de remise du prix Theodor Herzl du Congrès juif mondial, en novembre 2019. (Crédit : Twitter / Nikki Haley)
Nikki Haley, ancienne ambassadrice américaine auprès de l'ONU, lors de la cérémonie de remise du prix Theodor Herzl du Congrès juif mondial, en novembre 2019. (Crédit : Twitter / Nikki Haley)

La semaine dernière, à New York, Nikki Haley, ancienne ambassadrice américaine auprès de l’ONU, s’est vu remettre le prestigieux prix Theodor Herzl du Congrès juif mondial.

« Le parti pris de l’ONU à l’égard d’Israël sape depuis longtemps les efforts de paix. Israël n’est pas prêt de disparaître – lorsque le monde reconnaîtra cela, la paix sera possible », a déclaré la représentant américaine, qualifiée de « femme la plus courageuse en Amérique aujourd’hui » par Ronald S. Lauder, président du Congrès juif mondial.

« Certaines personnes nous ont accusés de favoritisme envers Israël. Dans tout ce que nous avons fait à l’ONU, notre approche vis-à-vis d’Israël était liée à une idée majeure, celle de traiter Israël comme tout autre pays normal », a-t-elle ajouté. « Et cette revendication n’est au fond qu’une demande de paix. »

Elle a expliqué que dès son arrivée à l’ONU, elle avait compris que certaines « coutumes obsolètes » de l’organisation, et notamment l’intimidation d’Israël, étaient devenues monnaie courante – avec même une « session mensuelle de dénigrement d’Israël » au sein du Conseil de sécurité.

« Le plus important est de ne pas avoir peur de se reposer sur ses valeurs fondamentales, même lorsqu’elles s’opposent à des coutumes dépassées… [qui] n’ont pas été remises en question depuis des années. L’une de ces valeurs fondamentales consiste à défendre ses amis », a-t-elle indiqué.

La responsable a également commenté la hausse de l’antisémitisme à travers le monde : « Je trouve incompréhensible que l’antisémitisme ne soit pas traité avec le même dédain que le racisme ou toute autre forme de haine. C’est exactement la même chose. Cela ne doit jamais être toléré. Cela ne doit jamais être excusé. Cela ne doit jamais être rationalisé. »

« Le prix Herzl s’accompagne de notre gratitude, et de notre profonde reconnaissance. Mais il a également un prix. Vous ne pourrez pas vous reposer, car nous attendons d’encore plus grandes choses de votre part… Comme Herzl, vous défendez une cause qui a, et continuera d’avoir, un certain nombre d’ennemis. Mais vous vous placez ainsi du bon côté de l’histoire. Et s’il y a quelqu’un dans cette pièce qui a la fougue, le courage et la foi de surmonter cette épreuve, c’est bien vous, Nikki Haley », a déclaré durant son discours Ronald S. Lauder.

Le prix Theodor Herzl récompense chaque année les individus exceptionnels qui œuvrent à promouvoir les idéaux de Herzl pour un monde plus sûr et plus tolérant envers le peuple juif.

Parmi les précédents lauréats, on compte la chancelière allemande Angela Merkel, la famille Rothschild, l’ancien secrétaire d’État Colin L. Powell, l’ancien vice-président des États-Unis Joseph R. Biden, l’ancien président israélien Shimon Peres, Elie et Marion Wiesel, les anciens secrétaires d’État Henry A. Kissinger et George P. Shultz, et, à titre posthume, Ronald Reagan et Axel Springer.

Lors de l’événement, Joel Grey, acteur, chanteur, réalisateur et photographe, s’est vu remettre le quatrième prix Teddy Kollek du Congrès juif mondial pour la promotion de la culture juive par le président Lauder. Celui-ci a dit de lui qu’il n’était « pas seulement un trésor juif, mais un trésor national ». Lors de son allocution, Grey a évoqué l’impact que son héritage juif a eu sur son travail, y compris sur sa décision de se lancer dans sa dernière production, « Fiddler on the Roof », en langue yiddish.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...