Le député Éric Ciotti menacé de mort après avoir célébré les 73 ans d’Israël
Rechercher

Le député Éric Ciotti menacé de mort après avoir célébré les 73 ans d’Israël

Le même jour, il s’est félicité de l’adoption de la définition de l’antisémitisme de l’IHRA par le département des Alpes-Maritimes

Eric Ciotti. (Crédit : Eric Ciotti/Facebook)
Eric Ciotti. (Crédit : Eric Ciotti/Facebook)

Vendredi, le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti (Les Républicains) a rapporté avoir reçu des menaces et des insultes après avoir célébré la veille sur Twitter les 73 ans d’Israël et manifesté son soutien à l’État hébreu à l’occasion de Yom Haatsmaout.

« 73 ans d’Israël #YomHaatsmaout ! La France a le devoir de défendre l’État d’Israël : défendre Israël c’est défendre la démocratie ; défendre Israël c’est défendre la liberté ; défendre Israël c’est défendre notre civilisation et un rempart contre l’islamisme #Israel », a-t-il écrit jeudi sur Twitter.

« Pour avoir célébré le 73e anniversaire de l’État d’Israël, fondé en 1947 [sic] après la guerre et la Shoah, j’ai reçu d’innombrables messages haineux et menaces de mort. Je saisis le Procureur de la République. Non à la haine antisémite et islamo-gauchiste », a-t-il déploré le lendemain.

« Vos menaces et intimidations ne m’impressionnent pas. Elles renforcent ma détermination à combattre ce que vous êtes : des obscurantistes violents n’acceptant pas la différence et voulant soumettre l’autre, celui qui ne pense pas comme vous », a-t-il ajouté quelques heures plus tard.

Le même jour, « face à la forte augmentation des actes antisémites et à un islamo-gauchisme qui gagne du terrain sous couvert d’anti-sionisme », il s’est félicité que le département des Alpes-Maritimes ait approuvé la définition de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’holocauste (IHRA). La semaine dernière, la ville de Mulhouse a également adopté la définition de l’IHRA.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...