Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Des Israéliens témoignent des secousses ressenties en Israël suite aux séismes

Aucune victime n'a été signalée en Israël, mais les responsables ont indiqué que le pays n'était pas préparé si un séisme majeur devait le frapper de plus près

Le ministre du Logement et de la Construction, Yitzhak Goldknopf, au centre, convoquant une réunion d'urgence dans son bureau à la suite des tremblements de terre meurtriers survenus en Turquie et en Syrie, le 6 février 2023. (Crédit : Ministère du Logement et de la Construction)
Le ministre du Logement et de la Construction, Yitzhak Goldknopf, au centre, convoquant une réunion d'urgence dans son bureau à la suite des tremblements de terre meurtriers survenus en Turquie et en Syrie, le 6 février 2023. (Crédit : Ministère du Logement et de la Construction)

Les séismes dévastateurs qui ont tué plus de 2 300 personnes en Syrie et en Turquie ont été clairement ressentis en Israël, où ils ont fait trembler les bâtiments et poussé des centaines de personnes à fuir pour se mettre à l’abri.

Le deuxième tremblement de terre a eu lieu lundi vers midi, alors que les gens étaient au bureau. Dans la ville de Haïfa, dans le nord du pays, les bâtiments ont grondé et les gens se sont précipités à l’extérieur pour rejoindre des espaces ouverts.

Il a également été ressenti dans le centre d’Israël, notamment à Tel Aviv avec ses nombreux gratte-ciel, où les structures ont oscillé, parfois pendant plusieurs minutes.

« Nous étions en réunion. Nous avons tous senti nos chaises bouger, c’était très stressant », a témoigné Yaël, une résidente, à la Douzième chaîne.

Moshe Debby, directeur d’une importante société de relations publiques et de communication, a déclaré à la radio de l’armée que tout l’immeuble où il se trouvait à Tel Aviv a tremblé, et que cela a duré de nombreuses minutes. « Une lampe a volé à travers la pièce… C’était une expérience très désagréable. »

« Tout le monde s’est précipité à l’extérieur du bâtiment », a-t-il ajouté..

La première secousse, qui a frappé au milieu de la nuit entre dimanche et lundi, en a réveillé plus d’un.

Israël subit actuellement une tempête hivernale avec des vents violents qui ont causé des dégâts dans certaines villes, faisant tomber des arbres et des lignes électriques.

« En raison des vents violents à l’extérieur, j’ai pensé qu’il s’agissait de l’arrivée de la tempête hivernale Barbara », a déclaré un habitant de Haïfa au site d’information Walla, en référence à une grande tempête qui devait frapper Israël lundi. « Il a fallu quelques longues secondes avant que je réalise que les secousses étaient à l’intérieur de la maison. »

Aucune victime n’a été signalée en Israël, mais les tremblements de terre ont suscité plusieurs avertissements de la part des responsables, qui ont indiqué que le pays n’était pas préparé si un séisme majeur devait le frapper de plus près.

Le ministre du Logement et de la Construction, Yitzchak Goldknopf, a convoqué une réunion d’urgence dans son bureau pour passer en revue le plan d’urgence du ministère.

Pendant ce temps, le ministère de la Santé a demandé aux résidents de la zone de Beit Shaan de faire bouillir l’eau avant de la boire par précaution, car le tremblement de terre a entraîné une augmentation de la turbidité des eaux souterraines qui alimentent le système d’eau.

Des secouristes et des équipes médicales tentant d’atteindre des résidents piégés dans un bâtiment effondré suite à un tremblement de terre à Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie, le 6 février 2023. (Crédit : AP/Mahmut Bozarsan)

Par ailleurs, un rabbin basé à Istanbul a déclaré avoir été en contact avec les communautés juives des régions de Turquie touchées par les deux puissants séismes. « Tout le monde va bien, Dieu soit loué. »

Le rabbin Mendy Chitrik, chef de l’Alliance des rabbins dans les États islamiques, a déclaré que si les membres des communautés juives semblent tous être en sécurité, il ne sait pas encore si leurs synagogues ont été endommagées.

Chitrik, un rabbin du mouvement Habad Loubavitch qui dirige la communauté juive ashkénaze du pays, a dit être en route vers le sud de la Turquie.

Il a fallu plusieurs heures à Chitrik pour entrer en contact avec les communautés juives des villes turques d’Adıyaman, Malatya, Antakya, Gaziantep et Kilis, après les secousses dévastatrices qui ont coûté la vie à plus de 1 300 personnes en Turquie et en Syrie.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.