Rechercher

Le DJ néerlandais Hardwell entame une tournée mondiale sur la scène de Jérusalem

La star de musique électronique rejoindra des artistes israéliens, italiens et ukrainiens pour un festival nocturne au parc Sacher et aux alentours, après 3 ans de pause

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le DJ néerlandais Hardwell sera à Jérusalem lors de la célébration de la Journée de Jérusalem les 26 et 27 mai (Crédit : Avec l'aimable autorisation de Hardwell PR)
Le DJ néerlandais Hardwell sera à Jérusalem lors de la célébration de la Journée de Jérusalem les 26 et 27 mai (Crédit : Avec l'aimable autorisation de Hardwell PR)

La capitale célébrera la Journée de Jérusalem avec un festival de musique électronique toute la nuit mettant en vedette le DJ néerlandais Hardwell, qui revient sur scène après une interruption de trois ans.

Hardwell, de son vrai nom Robbert van de Corput, entamera sa tournée mondiale de 24 dates sur une scène de 20 mètres de long au parc Sacher. Il s’est tout de même permis de jouer un set surprise à l’Ultra Music Festival à Miami plus tôt cette semaine.

White Night Jerusalem, produit par LifeTime Festival et la municipalité de Jérusalem, se déroulera pendant la nuit du 26 au 27 mai, mettant en vedette des DJ invités en divers endroits de la ville du coucher du soleil à l’aube.

Après plusieurs événements à Tel Aviv, ce spectacle sera le premier à Jérusalem pour Hardwell.

Il a été élu DJ numéro un mondial par DJ Mag en 2013 et en 2014, et classé numéro 12 dans le sondage des 100 meilleurs DJs 2019 par DJ Mag.

Les autres DJ qui rejoignent Hardwell à White Night Jerusalem sont l’Ukrainienne Miss Monique, le duo italien Mind Against basé à Berlin et les DJ israéliens Red Axes, Magit Cacoon et Chaim.

Une after party aux petites heures du 27 mai aura lieu dans un site patrimonial non divulgué de la ville.

Les billets ont été mis en vente cette semaine. Les préventes sont à 235 shekels ; les billets seront à 360 shekels sur place.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...