Le festival du film de Haïfa boycotté par des artistes marocains
Rechercher

Le festival du film de Haïfa boycotté par des artistes marocains

Au tour de Nabil Ayouch de devoir se justifier de la présence de son film au festival, après en avoir été contraint publiquement par le mouvement BDS marocain

Le 33e Festival international du film de Haïfa se tiendra du 5 au 14 octobre (Crédit: FIFH)
Le 33e Festival international du film de Haïfa se tiendra du 5 au 14 octobre (Crédit: FIFH)

Trois films marocains réalisés par Meryem Ben M’Barek, Najiss Nejjar et Nabil Ayouch ont été sélectionnés pour le prochain festival international du film de Haïfa.

Mais une antenne marocaine du mouvement du BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanction) a saisi l’occasion pour dénoncer « l’art-washing apartheid » à l’oeuvre derrière ces sélections, et via un tweet a exposé à la vindicte populaire les noms des réalisateurs de « Statless », « Sofia » et « Razzia ».

Contactés par le site marocain H24info, deux des trois réalisateurs ont fait savoir qu’ils n’étaient pas au courant de cette programmation.

A H24Info, « la réalisatrice Narjiss Nejjar précise de son côté que ‘la vente internationale du film est confiée à un distributeur européen dont le rôle est de permettre la plus large diffusion possible sans que j’en sois nécessairement avisée, car le nombre de festivals à travers le monde qui réclament le film sont légion’. »

De son côté, l’actrice principale de Razzia, épouse de Nabil Ayouch co-auteur du film insiste : « Nous n’irons pas au Festival de Haïfa, et nous n’étions même pas au courant que le film y était présenté… ».

Son mari a déclaré au HuffPost Maghreb « que son film a bien été maintenu dans la programmation du festival, et ce malgré la demande formulée au vendeur international du film : ‘J’ai demandé à la personne en charge de la vente internationale du film de le retirer de ce festival. Ce dernier a d’abord affirmé qu’il entendait mes arguments mais a finalement, au nom de ses intérêts commerciaux, préféré le garder dans ce festival’ « .

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...