Le fils d’Ariel Sharon interdit des primaires du Likud
Rechercher

Le fils d’Ariel Sharon interdit des primaires du Likud

Gilad Sharon devrait faire appel de la décision qui, selon lui, est motivée politiquement par l’animosité historique qui opposait Netanyahu à son père

Gilad Sharon, fils de l'ancien Premier ministre Ariel Sharon. (Crédit: Moshe Shai/Flash90)
Gilad Sharon, fils de l'ancien Premier ministre Ariel Sharon. (Crédit: Moshe Shai/Flash90)

Jeudi, une commission du Likud a annoncé que le fils de l’ancien Premier ministre Ariel Sharon ne sera pas autorisé à se présenter aux prochaines primaires qui détermineront la liste des candidats aux élections du 9 avril.

Gilad Sharon s’est vu refuser sa participation aux primaires du 5 février parce qu’il lui manque 3 mois et 11 jours sur les trois années d’adhésion nécessaires pour prétendre une place sur la liste du Likud.

Pourtant, le secrétariat du Likud a récemment décidé que Yoav Gallant pourrait s’y présenter alors qu’il a quitté les rangs du parti Koulanou le mois dernier.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rejeté la demande de Gilad Sharon qu’une exception soit accordée. Sharon considère que cette décision est motivée politiquement et qu’elle se base sur une vengeance personnelle découlant de la rivalité historique entre son défunt père et l’actuel Premier ministre, selon le site d’information Walla.

Sharon devrait faire appel de la décision.

Le président américain George W. Bush et le Premier ministre israélien Ariel Sharon, (à gauche), lors d’une conférence de presse conjointe à la suite de leurs entretiens sur le processus de paix au Moyen Orient au ranch de Bush à Crawford, Texas, le 11 avril 2005. (J. Scott Applewhite/AP Images/JTA)

Agé de 52 ans, Sharon gère la ferme familiale d’élevage de moutons et de vaches à Havat Shikmim, non loin de la ville de Sderot. Il n’a jamais été en politique, même s’il est connu pour avoir soutenu le désengagement contesté de la bande de Gaza voulu par son père en 2005. Toutes les implantations juives dans l’enclave côtière avaient alors été évacuées.

A l’époque, il avait vivement critiqué Netanyahu qui s’était opposé au plan, le qualifiant de « traître ». Pourtant, le mois dernier, il déclarait à Hadashot TV que Netanyahu était le meilleur candidat pour diriger Israël.

Il a aussi qualifié « d’erreur » le départ de son père du Likud pour former le parti centriste Kadima aujourd’hui disparu.

Sharon espérait se présenter dans la région du sud Negev – contre le frère de l’ancien président déchu Moshe Katsav.

Lior Katsav, en 2008 (Crédit : Anna Kaplan/FLASH90)

Avocat âgé de 49 ans, Lior Katsav, avait été élu maire de la ville de Kiryat Malachi en 1998, faisant de lui le plus jeune maire du pays.

Katsav a joué un rôle-clé dans l’équipe de défense de son frère, qui a été condamné à sept ans de prison en 2010 pour une série de viol et d’agressions sexuelles.

Il explique aujourd’hui que les actions de son frère ne devraient pas influencer la décision des électeurs dans la mesure où c’est lui, et non pas son frère, qui se présente à l’élection. Il s’est déjà présenté à plusieurs reprises pour obtenir un siège au Likud dans le passé, perdant en 2008 face à Omri Sharon, le frère de Gilad.

L’ancien président Moshe Katsav (à gauche), condamné à sept ans de prison pour viol, avec sa femme, Gila, alors qu’il quitte la prison Maasiyahu pour une permission pour Pessah, le 3 avril 2015. (Crédit : Flash90)

Gilad Sharon et Lior Katsav ont tous les deux été visés par des accusations de malversations. Katsav a été accusé d’harcèlement sexuel en 2007, mais l’affaire a été classée quand les plaintes ont été jugées infondées. Sharon a été impliqué dans ce que l’on a appelé l’affaire de corruption de l’île grecque, où l’homme d’affaire David Appel a été suspecté de lui avoir payé un très haut salaire en guise de pot-de-vin à l’intention de son père. Cette affaire a aussi été classée sans suite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...