Likud : La compétition fait rage entre Lior Katsav et Gilad Sharon
Rechercher

Likud : La compétition fait rage entre Lior Katsav et Gilad Sharon

Leurs célèbres patronymes ne sont peut-être pas un avantage ; Danon gardera ses fonctions d'envoyé à l'ONU

Gilad Sharon (à gauche), fils de l'ancien Premier ministre Ariel Sharon, et Lior Katsav, frère de l'ancien président Moshe Katsav. (Anna Kaplan/Flash90)
Gilad Sharon (à gauche), fils de l'ancien Premier ministre Ariel Sharon, et Lior Katsav, frère de l'ancien président Moshe Katsav. (Anna Kaplan/Flash90)

Alors que les élections législatives d’avril approchent, il en va de même pour les primaires qui détermineront la liste du parti au pouvoir, le Likud, pour le prochain Parlement.

Dimanche, l’ancien député Likud et actuel ambassadeur à l’ONU Danny Danon a annoncé qu’il ne quittait pas ses fonctions actuelles, contredisant les précédentes rumeurs selon lesquelles il allait se présenter pour un siège au sein de la prochaine Knesset.

« J’ai l’intention de continuer à promouvoir la position d’Israël à l’ONU, et je ne participerai donc pas à ces prochaines élections à la Knesset », a-t-il déclaré dans un communiqué. « Le rôle de l’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU est d’une grande responsabilité, et je continuerai à renforcer la position d’Israël pendant cette période difficile. »

Pendant ce temps, lors des primaires du 5 février, aucune compétition n’est sans doute plus passionnante que celle pour un siège réservé à un candidat du sud du Néguev, où le fils de l’ancien Premier ministre Ariel Sharon se présente contre le frère du président en disgrâce, Moshé Katsav, qui fut emprisonné pour viol.

Sur cette photo du 13 juin 2018, l’ambassadeur d’Israël auprès des Nations Unies, Danny Danon, s’adresse à l’Assemblée générale avant un vote qui condamne les actions israéliennes à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, au siège des Nations Unies à New York. (Don Emmert/AFP)

Gilad Sharon, 52 ans, dirige actuellement la ferme de moutons et de vaches familiale à Havat Shikmim, près de la ville de Sderot. Il n’a jamais été politicien, bien qu’il ait soutenu le désengagement controversé de son père de la bande de Gaza en 2005, au cours duquel toutes les implantations dans l’enclave côtière ont été évacuées.

Gilad Sharon s’était également moqué à l’époque du Premier ministre actuel, Benjamin Netanyahu, le traitant de « traître » pour s’être opposé au plan de son père. Cette semaine, cependant, il a déclaré à Hadashot TV que Netanyahu est le meilleur candidat pour diriger Israël.

Il a également qualifié « d’erreur » le départ de son défunt père du Likud, pour former le parti centriste Kadima, disparu depuis lors.

Le président américain George W. Bush et le Premier ministre israélien Ariel Sharon, (à gauche), lors d’une conférence de presse conjointe à la suite de leurs entretiens sur le processus de paix au Moyen Orient au ranch de Bush à Crawford, Texas, le 11 avril 2005. (J. Scott Applewhite/AP Images/JTA)

Sharon se présente contre Lior Katsav, 49 ans, un avocat qui a été élu maire de la ville de Kiryat Malachi en 1998, faisant de lui le plus jeune maire du pays.

Katsav a joué un rôle clé dans l’équipe de défense juridique de son frère aîné, qui a été condamné à sept ans de prison en 2010 pour une série de délits de viol et d’harcèlement sexuel.

Il a néanmoins déclaré que les actions de son frère ne devraient pas affecter la décision des électeurs puisque c’est lui, Lior Katsav, qui est en lice. Il s’est déjà présenté sans succès à plusieurs reprises pour un siège au Likud, perdant en 2008 contre Omri Sharon, qui n’est autre que le frère de Gilad.

L’ancien président Moshe Katsav (à gauche), condamné à sept ans de prison pour viol, avec sa femme, Gila, alors qu’il quitte la prison Maasiyahu pour une permission pour Pessah, le 3 avril 2015. (Crédit : Flash90)

Gilad Sharon et Lior Katsav ont tous deux été accusés d’actes répréhensibles. Katsav a été accusé de harcèlement sexuel en 2007, mais l’affaire a été classée lorsque les plaintes ont été jugées non fondées.

Gilad Sharon était impliqué dans l’affaire de corruption dite de l’île grecque, dans laquelle l’homme d’affaires David Appel était soupçonné de lui avoir versé un salaire très élevé comme une forme de corruption destinée à son père. Cette affaire aussi a finalement été classée.

Il y a plus de candidats pour le poste dans la région du Néguev, mais l’attention se portera naturellement sur ce duo, qui sont tous deux associés – tout en essayant de s’en libérer – à une ancienne personnalité dont chacun se rappelle au Likud, et pas nécessairement de façon positive.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...