Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Le football italien s’engage à accroître ses efforts contre l’antisémitisme

Deux nouvelles règles : bannir les maillots 88, symbole de "Heil Hitler" dans la mouvance néo-nazie et favoriser l'interruption des matches en cas de slogans discriminatoires

Les supporters de la Lazio crient des slogans lors d'un match de football de Serie A entre la Lazio et le Genoa au stade olympique de Rome, lundi 9 février 2015. (Crédit : AP Photo/Gregorio Borgia)
Les supporters de la Lazio crient des slogans lors d'un match de football de Serie A entre la Lazio et le Genoa au stade olympique de Rome, lundi 9 février 2015. (Crédit : AP Photo/Gregorio Borgia)

Le football italien s’est engagé mardi à accroître ses efforts contre l’antisémitisme, notamment en bannissant les maillots 88, symbole de « Heil Hitler » dans la mouvance néonazie, et en favorisant l’interruption des matches en cas de slogans discriminatoires.

« Sur ces sujets, on ne recule pas d’un pouce, car la crédibilité du football, lui aussi blessé par des comportements discriminatoires, a un impact direct sur la société italienne », a souligné dans un communiqué le président de la Fédération italienne de football, Gabriele Gravina, après avoir signé une charte aux côtés des ministères de l’Intérieur et des Sports.

Dans ce texte, le monde du football s’engage notamment à « ne pas assigner aux joueurs un maillot portant le numéro 88, considéré comme une référence explicite à la symbolique nazie ». Dans la mouvance néo-nazie, ce chiffre est utilisé pour signifier « Heil Hitler », h étant la 8e lettre de l’alphabet.

Deux joueurs portaient ce numéro la saison dernière en Serie A : le milieu croate de l’Atalanta Bergame Mario Pasalic et son compatriote de la Lazio Rome Toma Basic.

A travers la charte signée mardi, qui comprend treize points, le football italien s’engage aussi à prendre des dispositions pour pouvoir stopper une rencontre en cas de « choeurs, actes et expressions antisémites » dans un stade.

La présidente de la communauté juive de Rome, Ruth Dureghello (Crédit : autorisation)

En mars, après le derby de la capitale, la présidente de la communauté juive de Rome, Ruth Dureghello, avait dénoncé des comportements antisémites de supporters de la Lazio en relayant notamment la photo d’une personne en tribune portant un maillot floqué du nom de « Hitlerson » avec ce numéro 88.

Ce supporter avait été identifié et exclu de stade « à vie » quelques jours plus tard par la Lazio.

En septembre dernier, la Fédération avait aussi été saisie après des chants antisémites de supporters de la Juventus Turin et de l’Inter Milan.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.