« Le fossé se creuse » entre les Juifs israéliens et américains, selon Bennett
Rechercher

« Le fossé se creuse » entre les Juifs israéliens et américains, selon Bennett

"Je pense que c'est l'un des défis les plus importants de notre génération. Il doit être en tête de notre liste", a averti le ministre de l'Éducation

Le ministre de l'Education Naftali Bennett prend la parole lors d'un événement à la Résidence présidentielle à Jérusalem, le 23 avril 2018 (Hadas Parush / Flash90)
Le ministre de l'Education Naftali Bennett prend la parole lors d'un événement à la Résidence présidentielle à Jérusalem, le 23 avril 2018 (Hadas Parush / Flash90)

Le ministre des affaires de la Diaspora a tiré la sonnette d’alarme mercredi face au fossé qui ne cesse de se creuser entre les Juifs en Israël et la diaspora, ainsi que face à l’avenir des Juifs vivant hors des frontières de l’Etat hébreu.

« S’il y a une chose qui me tient éveillé la nuit, ce n’est pas l’Iran, c’est l’avenir des Juifs de la diaspora », a déclaré Bennett mercredi au forum global de l’AJC (American Jewish Committee) à Jérusalem.

« Si nous n’agissons pas rapidement, nous allons perdre des millions de Juifs dans l’assimilation ».

Bennett a également exprimé des inquiétudes sur la division croissante entre Juifs israéliens et américains sur un certain nombre de questions.

Un sondage réalisé par l’AJC et rendu public dimanche montre de profondes différences sur les sujets du président américain Donald Trump, sur le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem et concernant la prière égalitaire au mur Occidental.

« Je pense que c’est l’un des défis les plus importants de notre génération. Il doit être en tête de notre liste. Il y a un fossé judéo-atlantique entre les Israéliens et les Juifs aux Etats-Unis », a averti Bennett.

« Le sondage de l’AJC reflète le fait que la population israélienne se déplace vers la droite de l’échiquier politique et qu’elle devient plus traditionnellement juive, tandis que le judaïsme américain est plus à gauche et plus libéral. C’est un fait. Je ne sais pas comment justifier cela, mais cela ne devrait pas être une raison pour se désintégrer », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...