Rechercher

Le grand rabbin Pinchas Goldschmidt condamne les thèses extrémistes de Zemmour

Le rabbin a expliqué estimer qu’il n’était "pas possible" d’être Juif et de défendre des thèses d’extrême droite

Le rabbin Pinchas Goldschmidt. (Crédit : Flash90)
Le rabbin Pinchas Goldschmidt. (Crédit : Flash90)

Le grand rabbin Pinchas Goldschmidt, président de la Conférence des rabbins européens et grand rabbin de Moscou, a, dans une interview au Point, défendu la nécessité pour les États européens de protéger les pratiques juives comme la cacheroute et la circoncision, dénoncé l’antisémitisme et condamné le « racisme » présumé d’Eric Zemmour.

Le rabbin s’est également exprimé sur la question sécuritaire en Europe, et notamment à Paris et Bruxelles.

« Je me sens beaucoup plus en sécurité à Moscou », a-t-il expliqué. « D’autant plus que j’ai été personnellement agressé à Bruxelles en 2002. Les chiffres des Juifs qui émigrent hors d’Europe sont parlants. J’ai même rencontré il y a trois mois à Dubai, aux Émirats arabes unis, des Juifs qui sont partis s’y installer, car ils s’y sentent plus en sécurité qu’à Paris ou à Bruxelles. Dans un pays arabe ! »

Selon lui, cette insécurité en Europe est exacerbée par « la répétition des manifestations anti-israéliennes ».

Au sujet d’Eric Zemmour, M. Goldschmidt a expliqué penser qu’il n’était « pas possible » d’être Juif et de défendre des thèses d’extrême droite.

« Les leaders d’extrême droite cherchent régulièrement le contact avec nous, car c’est nous qui pouvons en quelque sorte leur donner un tampon de respectabilité, certifier qu’ils sont ‘casher’. Mais ça, nous ne le ferons jamais. Jamais nous ne donnerons notre feu vert au racisme, quel qu’il soit, qu’il soit dirigé contre les Juifs, contre les chrétiens, ou contre les musulmans », a-t-il expliqué.

D’autres responsables communautaires et religieux avaient auparavant condamné les propos et positions du polémiste, dont Francis Kalifat, président du CRIF, Joël Mergui, président du Consistoire central, et le grand rabbin de France Haïm Korsia.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...