Le Hamas a tenté d’obtenir des cartes plus précises pour tirer ses roquettes
Rechercher

Le Hamas a tenté d’obtenir des cartes plus précises pour tirer ses roquettes

Le Shin Bet a indiqué que le groupe terroriste a demandé à une fondation humanitaire turque de lui fournir un programme de cartographie satellite

Roquettes tirées par des terroristes palestiniens de la bande de Gaza vers Israël, le 20 août 2014. Illustration. (Crédit : Albert Sadikov/Flash90)
Roquettes tirées par des terroristes palestiniens de la bande de Gaza vers Israël, le 20 août 2014. Illustration. (Crédit : Albert Sadikov/Flash90)

Le groupe terroriste Hamas a demandé à une organisation turque de lui fournir des cartes de meilleure qualité pour pouvoir lancer des roquettes avec davantage de précision, selon l’agence de renseignement du Shin Bet.

Après avoir interrogé Muhammad Murtaja, qui a été arrêté la semaine dernière, suspecté d’avoir travaillé au nom du Hamas, le Shin Bet a découvert qu’au cours des deux dernières années, le groupe terroriste a demandé à la Fondation pour l’aide humanitaire turque (IHH) de lui fournir des programmes de cartographie par satellite pour améliorer la précision de ses tirs de roquette, selon le site Ynet.

L’enquête du Shin Bet aurait révélé que durant la dernière guerre contre Israël, en 2014, le Hamas a utilisé Google Maps afin de cibler des zones d’attaques en Israël, et la plupart des roquettes ont manqué leur cible. De nombreuses roquettes ont été interceptées par le système de défense anti-missile Dôme de Fer.

Selon le Shin Bet, Murtaja, directeur de la branche gazaouie de l’Agence turque de développement et de coopération internationale (TIKA) a tiré parti de sa position au sein de TIKA pour détourner des financements et des ressources des « projets humanitaires importants » au profit de la branche armée du Hamas.

Une arnaque apparente a été détaillée par le service de sécurité. Elle a permis de donner des « millions de shekels » à des membres du Hamas en liquide et en nourriture.

Muhammad Murtaja, 40 ans, arrêté par le Shin Bet qui le soupçonne d'avoir détourner l'argent d'une association turque au profit du Hamas. (Crédit : COGAT)
Muhammad Murtaja, 40 ans, arrêté par le Shin Bet qui le soupçonne d’avoir détourner l’argent d’une association turque au profit du Hamas. (Crédit : COGAT)

Le Shin Bet a déclaré que Murtaja avait remplacé les noms des candidats éligibles à l’aide humanitaire par les noms de personnes qui seraient « des agents militaires du Hamas et leurs familles », qui ont alors reçu l’argent et les aides de TIKA.

Murtaja, 40 ans, a été arrêté alors qu’il tentait de se rendre en Turquie depuis la bande de Gaza.

Selon le Shin Bet, le détournement était connu de l’échelon supérieur du Hamas, « Ismail Haniyeh en tête ».

Murtaja aurait rejoint le groupe terroriste en 2008. Il aurait pris part à des « entraînements militaires, de la fabrication d’armes et d’explosifs artisanaux, et à la création des tunnels du terrorisme », a indiqué le Shin Bet.

Durant ses interrogatoires, il a fourni aux services de sécurité des « informations opérationnelles » à propos des tunnels du Hamas, des projets de guerre et de la fabrique d’armes.

Mehmet Kaya, le directeur de la Fondation d’aide humanitaire turque, connue par son acronyme IHH, était également impliqué dans l’enquête du Shin Bet, mais n’a pas été arrêté pour le moment.

IHH, qu’Israël considère officiellement comme une organisation terroriste, est responsable de la flottille de 2010 du Mavi Marmara, sur laquelle neuf activistes ont été tués après avoir attaqué des commandos israéliens qui abordaient leur bateau.

Selon le Shin Bet, Kaya a utilisé l’argent de l’IHH pour « financer directement les activités de la branche armée du Hamas. »

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...