Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Le Hamas menace d’une « guerre régionale » si Israël reprend les assassinats ciblés

Saleh al-Arouri a déclaré que les factions terroristes palestiniennes se préparent à un conflit "total", après que Jérusalem a approuvé des mesures visant à "cibler les terroristes"

Le chef politique adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, après avoir signé un accord de réconciliation avec un haut responsable du Fatah, Azzam al-Ahmad, lors d'une brève cérémonie au centre égyptien du renseignement, au Caire, en Égypte, le 12 octobre 2017. (Crédit : Nariman El-Mofty/AP)
Le chef politique adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, après avoir signé un accord de réconciliation avec un haut responsable du Fatah, Azzam al-Ahmad, lors d'une brève cérémonie au centre égyptien du renseignement, au Caire, en Égypte, le 12 octobre 2017. (Crédit : Nariman El-Mofty/AP)

Le chef adjoint du Politburo du groupe terroriste palestinien du Hamas, qui dirige Gaza, a mis en garde Israël contre la reprise des assassinats ciblés de dirigeants terroristes, affirmant que cette mesure pourrait déclencher une « guerre régionale. »

La menace de Saleh al-Arouri a été proférée après que le cabinet de sécurité israélien se soit réuni la semaine dernière, à la suite de plusieurs attaques terroristes meurtrières en Cisjordanie. Le Bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dans la foulée que les ministres s’étaient mis d’accord sur « une série de décisions visant à cibler les terroristes et ils ont autorisé le Premier ministre et le ministre de la Défense à agir en la matière ».

Aucun détail n’a été fourni sur la nature de ces décisions, mais des fuites de la réunion ont indiqué que la reprise des assassinats était l’une des mesures préconisées.

Dans une interview accordée vendredi au média libanais pro-Hezbollah Al Mayadeen, al-Arouri a affirmé qu’Israël avait décidé de cibler de nombreuses personnalités, dont le principal commandant armé du Hamas, Mohammed Deif, recherché depuis des années pour son rôle dans d’importants attentats terroristes et qui a survécu à de précédentes tentatives d’assassinat.

Al-Arouri, qui est lui-même recherché par Israël pour avoir prétendument organisé l’enlèvement et le meurtre de trois adolescents israéliens en 2014, a également accusé les membres d’extrême-droite du gouvernement de chercher à expulser les Palestiniens de Cisjordanie et à tenter de prendre le contrôle du mont du Temple à Jérusalem.

« Les dirigeants du gouvernement d’occupation, avec leurs politiques extrémistes, vont provoquer une guerre totale dans la région », a-t-il déclaré. « Certains membres du cabinet envisagent des actions telles que la prise de contrôle de la mosquée Al-Aqsa et sa division, ainsi que des assassinats, sachant que cela conduirait à une guerre régionale. »

« Si nous en arrivons à une confrontation totale, Israël connaîtra une défaite sans précédent dans son Histoire et nous en sommes convaincus », a-t-il ajouté.

Des terroristes du Hamas participant à un défilé armé marquant l’anniversaire de la guerre de 2014 avec Israël, dans le centre de la Bande de Gaza, le 19 juillet 2023. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)

Al-Arorui a déclaré que le Hamas « se préparait à une guerre totale ». « Nous discutons étroitement des perspectives de cette guerre avec toutes les parties concernées », notant les menaces que le chef du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a récemment proférées à l’encontre d’Israël.

« La guerre totale sera une défaite pour Israël », a affirmé al-Arouri.

Ces propos ont été tenus quelques jours après que des médias en langue arabe ont rapporté que les chefs terroristes de la Bande de Gaza prenaient des précautions accrues, craignant d’être pris pour cible par Israël.

Outre les fuites provenant de la réunion du cabinet, Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant ont également récemment accusé « l’Iran et ses cancéreux mandataires » d’être à l’origine de la recrudescence des attaques, ce qui laisse entrevoir la possibilité qu’Israël étende ses frappes au-delà de la Cisjordanie.

Depuis un an et demi, la violence s’est intensifiée en Cisjordanie, avec une augmentation des tirs palestiniens contre des civils et des soldats israéliens, des arrestations quasi-quotidiennes par l’armée et une recrudescence des actes de vengeance commis par des résidents d’implantations juifs extrémistes à l’encontre des Palestiniens.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.