Le Hamas prépare un coup d’Etat en Cisjordanie, affirme l’Autorité Palestinienne
Rechercher

Le Hamas prépare un coup d’Etat en Cisjordanie, affirme l’Autorité Palestinienne

Le groupe terroriste de Gaza envisage d'exploiter les réductions salariales pour les fonctionnaires de l'Autorité palestinienne et les forces de sécurité, selon un membre de l'AP

Le chef du Hamas Ismail Haniyeh au rassemblement marquant le 31e anniversaire de la création du groupe terroriste du Hamas, à Gaza City, le 16 décembre 2018. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
Le chef du Hamas Ismail Haniyeh au rassemblement marquant le 31e anniversaire de la création du groupe terroriste du Hamas, à Gaza City, le 16 décembre 2018. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

Un haut responsable de l’Autorité palestinienne aurait averti que le Hamas avait l’intention d’exploiter la situation économique en Cisjordanie et le non payement des officiers et forces de sécurité de l’Autorité pour prendre le contrôle du territoire.

Cette initiative ressemblera à la prise de contrôle de la bande de Gaza par le Hamas en 2007, selon un reportage publié mardi par la Douzième chaîne de télévision, a indiqué le responsable. Le Hamas avait chassé le Fatah de Mahmoud Abbas et pris le contrôle du territoire deux ans après le retrait unilatéral d’Israël. L’organisation terroriste gouverne la bande depuis lors.

« Nous craignons que le Hamas n’exploite la détérioration de la situation économique de nos fonctionnaires et des membres des forces de sécurité et ne paie pour les acheter », a déclaré le responsable lors d’une réunion privée cette semaine.

« C’est ainsi que le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza lors du coup d’État de 2007, avec des pots-de-vin versés en sous-main », a-t-il dit.

En février, le ministre des Finances palestinien a annoncé des réductions salariales pour les fonctionnaires, quelques jours après qu’Israël a annoncé qu’il bloquerait des dizaines de millions de dollars en transferts fiscaux à l’AP.

Le cabinet de sécurité israélien a approuvé le gel de 138 millions de dollars correspondant aux salaires versés par l’Autorité palestinienne aux Palestiniens emprisonnés par Israël pour terrorisme et violence, et aux familles des terroristes morts.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pendant le 32e sommet de l’Union africaine à Addis Abeba, le 10 février 2019. (Crédit : SIMON MAINA / AFP)

En signe de protestation, le président de l’Autorité palestinienne Abbas a déclaré qu’il n’accepterait aucun fonds d’Israël à moins qu’il ne lui remette le montant total des impôts qu’il doit à l’Autorité palestinienne.

Israël, qui perçoit des impôts au nom de l’Autorité, estime que ces fonds encouragent la poursuite des violences.

L’Autorité palestinienne affirme que les allocations versées constituent une forme d’aide sociale pour les familles qui ont perdu leur principal soutien de famille.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...