Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Le Hamas publie une vidéo de propagande de l’otage Hersh Goldberg-Polin

La vidéo n'est pas datée, mais le jeune israélo-américain de 23 ans affirme qu'il est retenu captif depuis « près de 200 jours », indiquant qu'elle a été filmée récemment

L'otage américano-israélien Hersh Goldberg-Polin, 23 ans, retenu captif à Gaza depuis le 7 octobre, dans une vidéo de propagande du Hamas publiée le 24 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran Telegram)
L'otage américano-israélien Hersh Goldberg-Polin, 23 ans, retenu captif à Gaza depuis le 7 octobre, dans une vidéo de propagande du Hamas publiée le 24 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran Telegram)

Le mouvement terroriste palestinien du Hamas a diffusé mercredi, sur sa chaîne Telegram, une vidéo d’un des otages, Hersh Goldberg-Polin, un jeune israélo-américain de 23 ans, qu’il a enlevé lors de son attaque du 7 octobre et emmenés à Gaza.

Cette attaque sans précédent sur le territoire israélien avait entraîné la mort de 1 170 personnes, selon un bilan de l’AFP établi à partir de données officielles israéliennes. Et 250 autres avaient été enlevées. Selon le décompte de l’AFP, 129 sont toujours otages, dont 34 sont considérés morts selon des responsables israéliens.

Dans la vidéo de près de trois minutes, Goldberg-Polin, dont le bras a été fauché lors de l’attaque à la grenade qu’il a subie quand il s’est fait prendre en otage, s’identifie et demande au gouvernement israélien de ramener les otages chez eux.

La vidéo n’est pas datée, mais Goldberg-Polin affirme qu’il est retenu captif depuis « près de 200 jours », indiquant qu’elle a été filmée récemment. Mercredi marque le 201e jour de détention des otages.

L’otage fait aussi référence « aux repas de fête en famille » des festivités de Pessah qui ont commencé lundi soir et durent une semaine.

Il accuse le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et les membres du gouvernement israélien d’avoir « abandonné » des milliers d’Israéliens le 7 octobre et d’avoir également « abandonné » les otages depuis, réclamant qu’ils les fassent rentrer chez eux.

Il affirme que les otages sont « sous terre », manquent d’eau et de nourriture, ainsi que de soins médicaux. Il raconte avoir été grièvement blessé le 7 octobre et montre son avant-bras gauche amputé peu en dessous du coude.

D’autres vidéos d’otages ont déjà été diffusées par des groupes armés palestiniens depuis le début de la guerre dans le cadre d’une guerre psychologique déplorable.

Les otages s’exprimant dans les précédentes vidéos témoignaient de conditions de détention similaires, et interpellaient également les autorités israéliennes.

Le sergent-chef de l’armée israélienne Aner Elkim Shapira, tué alors qu’il affrontait des terroristes au kibboutz Reim, le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Goldberg-Polin a été enlevé lors de la rave Supernova près de Reïm le matin du 7 octobre. Lorsque les terroristes ont commencé à lancer des grenades dans l’abri, l’ami de Goldberg-Polin, Aner Shapira, a réussi à renvoyer sept grenades, sauvant ainsi ceux qui se trouvaient à l’intérieur avant d’être tué par la huitième grenade. Goldberg-Polin a également tenté d’attraper l’une des grenades pour sauver ceux qui se trouvaient à l’intérieur, mais elle a explosé avant qu’il ait pu la relancer complètement, lui faisant perdre la moitié de son bras.

A LIRE : Rachel Goldberg fait simplement de son mieux pour ramener son fils à la maison

La plupart des médias israéliens ne diffusent pas eux-mêmes les vidéos. Mais la famille a accepté de la relayer.

« Le cri de Hersh est celui de tous les otages : leur temps est compté. Avec chaque jour qui passe, s’accroît la peur de perdre d’autres vies innocentes », a souligné le Forum des familles d’otages et de disparus dans un communiqué de presse.

« Cette vidéo bouleversante est un appel urgent à prendre des mesures rapides et significatives pour résoudre cette terrible crise humanitaire et assurer le retour en toute sécurité de nos proches », ajoute le Forum dans son communiqué.

« Le temps presse, les otages doivent être notre priorité absolue », précise le communiqué. « Tous les otages doivent être ramenés chez eux – ceux qui sont en vie pour entamer le processus de réhabilitation, et ceux qui ont été assassinés pour qu’ils puissent être enterrés dans la dignité ».

Rachel Goldberg-Polin et Jon Polin, parents de l’otage Hersh Goldberg-Polin, ont ensuite fait une déclaration. « Voir la vidéo de Hersh aujourd’hui est bouleversant. Nous sommes soulagés de le voir vivant, mais nous sommes également préoccupés par sa santé et son bien-être ainsi que par ceux de tous les autres otages et de tous ceux qui souffrent dans cette région. »

Les parents de Goldberg-Polin ont lancé un appel à tous les acteurs impliqués dans les négociations, nommant le Qatar, l’Égypte, les États-Unis, le Hamas et Israël : « Soyez courageux […] saisissez ce moment et concluez un accord pour nous réunir nous tous avec nos proches et mettre fin aux souffrances dans cette région », ont déclaré les Goldberg-Polin.

« Hersh, nous avons entendu ta voix aujourd’hui pour la première fois en 201 jours et si tu peux nous entendre, nous te le disons, nous t’aimons, reste fort, survis. »

Des manifestants se rassemblent pour la libération des otages détenus par des groupes terroristes à Gaza depuis le 7 octobre, près de la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, suite à la diffusion d’une vidéo par le Hamas de l’otage israélo-américain Hersh Goldberg-Polin, le 24 avril 2024. (Crédit : Haïm Goldberg/Flash90)

Après la diffusion de la vidéo, des manifestants de Jérusalem se sont dirigés spontanément vers la rue Azza et la maison privée du Premier ministre Benjamin Netanyahu, munis de photos de Hersh Goldberg-Polin et d’autres otages pour exiger un accord afin de ramener les otages chez eux.

« Il est temps de les ramener à la maison ! », ont-ils scandé en jetant des morceaux de carton dans un feu de joie allumé au milieu de la rue et en frappant sur des tambours.

« Hersh est vivant maintenant ! », lit-on sur la pancarte d’un manifestant.

Les manifestants se sont ensuite dirigés vers la place de Paris, ont déplacé les barricades de police sur le bord de la route et ont bloqué le haut de la rue Azza ainsi que l’intersection vers le centre-ville de Jérusalem.

À Tel Aviv, des manifestants et des familles des otages se sont rassemblés dans la rue Begin, devant le ministère de la Défense, avec des pancartes où l’on pouvait lire : « L’abandon équivaut à 133 otages divisés par 201 jours ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.